Départements de recherche

Accueil > La recherche > AXES TRANSVERSES > Récits > Humanités numériques

Humanités numériques


Humanités numériques

Pluridisciplinaire, l’équipe Récits a une approche diversifiée des humanités numériques :
Axe « patrimoine et humanités numériques »

Renouveler les pratiques en mobilisant les technologies numériques pour la valorisation, la muséographie et la médiation culturelle des objets techniques, est l’une des compétences de l’équipe Récits. Interdisciplinaire, cette méthodologie globale également appelée « archéologie industrielle avancée » est encore très peu répandue en France malgré la plus-value qu’elle représente dans l’étude et la valorisation de ces objets patrimoniaux, ainsi que dans le domaine de la médiation de la culture scientifique, technique et industrielle (CSTI). A l’instar de la méthodologie propre à l’archéologie industrielle, il s’agit de partir du présent pour remonter le passé par le croisement des sources documentaires et des observations réalisées sur le terrain. Ces informations relèvent de documents écrits (textes manuscrits et imprimés), iconographiques (plans, relevés, photos, cartes postales anciennes…), voire de témoignages oraux d’anciens salariés d’entreprises, ainsi que des traces matérielles -plus ou moins bien conservées- des bâtiments, des machines ou encore des infrastructures encore présentes sur le site étudié (plaque tournante, pont roulant, voie ferrée, etc.). Si le croisement de ces données permet une compréhension et une reconstitution historique des objets, l’utilisation complémentaire des technologies numériques (CAO et imagerie, numérisation 3D, réalité augmentée…) en assure une remise en situation virtuelle dynamique. En termes de connaissance, le fait de recourir à la reconstitution numérique permet d’accroître la compréhension du fonctionnement des objets techniques anciens à l’échelle du site, de l’atelier, de la machine (process, flux des hommes, etc.). Resituer le site dans le temps et l’espace à différentes périodes chronologiques est une manière de rendre lisible et comprendre son adaptation au gré de son industrialisation, de ses changements d’activité, de ses mutations.

Projets :
• Reconstituer la cinématique d’objets techniques et/ou d’instruments scientifiques hors d’usage
• Reconstitution d’anciens ateliers de fabrication

Mots clés :
Rétro-conception
Archéologie industrielle avancée
Histoire générale des techniques
Histoire culturelle
Patrimoine industriel et technique

Contact : Marina Gasnier