Départements de recherche

Accueil > L'institut > Actualité > actualité RSS

Actualité de FEMTO-ST


Nouvelle méthode informatique dans le traitement des tumeurs rénales chez l'enfant

Améliorer, par méthode informatique, l’analyse de l’imagerie médicale dans le traitement des tumeurs rénales chez l’enfant.

Dans le cadre d’un projet INTERREG, l’institut FEMTO-ST (département DISC) en lien avec ses différents partenaires franco-suisses va développer une méthode informatique capable de construire des représentations en trois dimensions de reins tumoraux chez l’enfant à partir d’images scanner et sans intervention humaine.
Le lancement et la présentation de ce projet aura lieu le lundi 16 janvier 2017 et fera l’objet d’un point presse à 16h30 dans les locaux de l’institut FEMTO-ST à Besançon (15 avenue des Montboucons).

Le néphroblastome est une tumeur maligne du rein de l’enfant, spécifique à la petite enfance, qui touche en France environ un enfant sur 10 000 et représente 10% des tumeurs malignes pédiatriques. Son diagnostic initial et la planification chirurgicale à partir de données pré-opératoires précises sont basés sur l’imagerie. La segmentation des images scanner, c’est-à-dire l’extraction dans l’image des objets sur lesquels doit porter l’analyse, est une étape primordiale permettant de préciser la topographie minutieuse de la tumeur. En effet, elle conditionne la faisabilité d’une chirurgie conservatrice et la détermination de la zone d’ablation. Cependant, cette segmentation reste limitée avec les techniques d’imagerie actuelles et il s’agit d’une étape chronophage car manuelle ou semi-automatique.
Le développement d’une méthode de segmentation rénale entièrement automatique est donc un challenge dans le domaine de l’analyse d’images médicales.

C’est l’objet du projet proposé par l’institut FEMTO-ST(via l’Université de Franche-Comté) et ses partenaires franco-suisses (CHRU de Besançon, IDO-In, EPFL, CFI) qui consiste à développer une plateforme informatique permettant de stocker de manière sécurisée des informations et de construire automatiquement, à l’aide d’outils d’intelligence artificielle, des représentations numériques en trois dimensions du rein à partir d’images scanner du patient. Cet outil informatique permettra ainsi aux médecins de définir avec la plus grande précision possible les contours d’une tumeur rénale chez l’enfant.

D’une durée de 36 mois et d’un montant global de 1,3 M €, ce projet INTERREG est financé à hauteur de 860 000 € côté français (dont 520 000 euros financés par le FEDER) et 440 000 € côté suisse (dont 111 000 euros financés par Interreg Suisse et 111000 financés par le Canton de Neuchâtel).

Dossier de presse (pdf, 561 Ko)

Toute l'actu de 2017

Concours photo 2016 de l'Optical Society of America, 3ème place pour Rémi Meyer
La photo proposée Rémi Meyer (doctorant Optique) lors du concours photo organisé par l'Optical Society of America a été classée 3ème.
Un cerveau optique ultra rapide
L'association de tous nouveaux concepts de calculs basés sur les réseaux de neurones artificiels, et de composants photoniques, a permis la mise au point d'un processeur optique capable de résoudre des problèmes complexes de manière ultra-rapide. Le résultat de ces travaux développés par une équipe d’opticiens de FEMTO-ST sont publiés dans la revue « Physical Review X »
De nouveaux matériaux contre les nuisances sonores
les sources de pollution sonore sont multiples dans notre quotidien et ont des répercussions aussi bien sur la santé que sur l'économie. À l'institut FEMTO-ST, chercheurs et ingénieurs se penchent sur cette problématique qui nous concerne tous afin de développer des métamatériaux capables d'absorber le son. Pour tester leur invention, direction la salle sourde du laboratoire située dans les locaux de l'IUT…
Dilater le temps pour mieux prédire les évènements extrêmes
Dilater les échelles de temps pour explorer les évènements extrêmes de la nature semblait impossible… Cette prouesse est désormais envisageable grâce à une équipe de l’Institut FEMTO-ST qui a utilisé une technique innovante de détection permettant de capturer en temps réel de tels évènements. Cette technique, appliquée pour le moment à la photonique, pourrait aider à la prédiction de vagues scélérates à la surface des océans ou d’autres évènements naturels extrêmes. Ces travaux, menés en collaboration avec des chercheurs finlandais, irlandais et canadiens, sont publiés dans la prestigieuse revue « Nature Communications » du 19 décembre 2016.

Toute l'actu de 2017

Toutes les années : 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016 - 2017