Départements de recherche

FEMTO-ST dans les projets d’investissement d’Avenir


FEMTO-ST dans les projets d’investissement d’Avenir

FEMTO-ST et les PIA
Le LABEX « ACTION »

Porté par FEMTO-ST, ce projet concerne les systèmes intelligents intégrés au cœur la matière. Fondé sur une approche pluridisciplinaire associant les micro et nanotechnologies, la structuration et l’activation des matériaux ainsi que le traitement dynamique des signaux complexes, ce projet national «ACTION» associe également l’ICB et le LNIO. Il est doté de 8 millions €.
L’objectif est de transformer des objets passifs en véritables systèmes intelligents, offrant des fonctions de sécurité ou encore d’adaptabilité et de reconfigurabilité. Intégrées dans bon nombre d’objets de la vie courante ou dans des installations techniques industrielles, ces nouvelles fonctions donneront par exemple aux véhicules, aux systèmes d’énergie ou aux dispositifs médicaux davantage de fonctionnalités et de fiabilité.
Fiche de présentation (pdf, 1224 Ko)
Site internet : www.labex-action.fr

Le LABEX « FIRST-TF »

Les instituts FEMTO-ST et UTINAM comptent parmi les principaux partenaires du projet de réseau thématique pour la recherche, l’innovation, la formation, les services et transfert en Temps-Fréquence (FIRST-TF). Porté par le SYRTE (SYstème de Références Temps-Espace) de l'Observatoire de Paris, il implique, outre les deux instituts franc-comtois, le Laboratoire de Physique des Lasers (Paris 13) et GEOAZUR à l’Observatoire de la Côte d’Azur.
Toutefois, il est à noter que 40% des ressources se situent à Besançon.
Le projet vise à coordonner au niveau national des activités de recherche dans le domaine de la métrologie temps fréquence. En particulier, il vise à déterminer des étalons internationaux concernant le temps et la fréquence et développer des sources ultra stables pouvant servir à un grand nombre d'applications dans les domaines de l'environnement, de la défense, du spatial et des télécommunications.
En effet, l'impact des références de temps et de fréquence est primordial dans toutes les architectures de communication. Cela va donc intéresser les équipementiers de ces domaines (ST Microelectronics, Thales, EADS,..) pour qui il est essentiel de pouvoir disposer des technologies les plus avancées.
Les retombées du projet pour le grand public sont importantes et concernent les applications de géolocalisation comme Galileo qui permet de développer un grand nombre d'applications dans la vie de tous les jours au travers des plateformes de téléphonie portable.

Plus d’informations
Site internet : http://first-tf.com/

L’EQUIPEX « Oscillator IMP »

Porté par le département Temps-Fréquence de FEMTO-ST en partenariat avec UTINAM, ce projet est doté de 3,5 M€ dans sa première phase (plus de 4 M€ au total). Il vise à mettre en œuvre une plateforme dédiée à la caractérisation de la stabilité de fréquence à court-terme (1ms à 1 jour). L'objectif affiché est de devenir le leader mondial du domaine couvrant un très large spectre (du MHz au THz) et incluant les fréquences optiques (microwave photonics). Cette plateforme sera utilisée à des fins de recherche : étude et démonstration de nouveaux concepts d'oscillateurs, mais sera également ouverte à l'industrie via des projets collaboratifs ou des prestations de services. Oscillator-IMP va ainsi permettre d'améliorer significativement les performances métrologiques de mesures réalisées tant pour les activités de services que pour les besoins en recherche et développement.

Site internet : http://oscillator-imp.com

L’EQUIPEX «REFIMEVE »

De plus, toujours dans le domaine du temps-fréquence, FEMTO-ST est partenaire du projet «REFIMEVE » qui va permettre aux Agences et laboratoires nationaux impliqués dans le domaine de disposer d'une référence de fréquence provenant du SYRTE (Observatoire de Paris). Cette distribution est assurée par le réseau de fibres optiques RENATER. A Besançon, l'Institut FEMTO-ST, l'un des acteurs majeurs de la métrologie Temps/Fréquence, sera avec UTINAM l'un des nœuds privilégiés de ce réseau. L'Institut va ainsi disposer des signaux de référence nécessaires à la poursuite de ses recherches sur les oscillateurs ultra-stables et horloges, ainsi qu'à l'extension de son activité de service accréditée pour le calibrage de sources de fréquences. D'autre part, la mise en œuvre de ce grand réseau va permettre la réalisation d'expériences scientifiques originales : il peut par exemple être utilisé comme un gigantesque gyromètre à effet Sagnac permettant de mesurer avec une précision inégalée la rotation de la Terre et de ses irrégularités, ou d'étudier les forces à l'origine des tremblements de terre.

Plus d’informations (pdf, 53 Ko)

L’EQUIPEX « ROBOTEX »

FEMTO-ST est également impliqué dans le projet de réseau national de plateformes robotiques d’excellence « Robotex ».

Piloté par le CNRS à l’échelle nationale, il porte sur le développement de cinq plateformes technologiques et scientifiques en France dans le domaine de la robotique. A l’institut FEMTO-ST, ce projet va permettre d’acquérir un microscope électronique à balayage équipé d’outils de micro-nanorobotique pour un montant global de 630 000 euros, incluant l’entretien sur 5 ans. L’objectif de cet équipement est l’étude de nouveaux moyens automatiques de micromanipulation et de micro-assemblage à une échelle dimensionnelle située entre les microsciences et les nanosciences. Ce projet devrait ouvrir de nouvelles voies pour l’assemblage de composants issus des nanotechnologies.

Plus d’informations

L’IRT « M2P »

FEMTO-ST est un des partenaires de L'IRT M2P. Cet Institut de Recherche Technologique vise à construire un centre de recherche technologique des métiers de la production et de la transformation des matériaux pour le maintien de la compétitivité des secteurs applicatifs de l'énergie, des transports et de l'industrie. Doté de 300 chercheurs publics et privés, il est réparti sur trois sites (Metz, Besançon et Troyes)

Fiche de présentation (pdf, 38 Ko)

PSPC Open food system

FEMTO-ST est l'un des partenaires de recherche du Projet Structurant des Pôles de Compétitivité "Open food system".
D'envergure nationale, à la conjonction de plusieurs filières d'activité (la filière agroalimentaire, l'électroménager et celle des contenus et services numériques), il vise à développer des solutions de cuisine numérique et de nouveaux appareils de cuisson intelligents (contrôle automatique des paramètres de cuisson pour un résultat optimal, conservation des qualités organoleptiques et nutritionnelles des aliments cuits...). Coordonné et animé par le Groupe Seb, il est soutenu par 6 pôles de compétitivité, dont les pôles Microtechniques et Vitagora en Franche-Comté. Ce projet qui regroupe 25 partenaires industriels et scientifiques bénéficiera d'une aide financière de 9,1 M€ pour un budget global de 21 M€.

Plus d'informations

.

home