L'institut
MEDICALIP

Vous êtes ici

MEDICALIP

Projet MEDICALIP

Microsystème embarqué pour le dépistage du cytomégalovirus au lit du patient


Départements: Optique - MN2S

Financements: ANR, RCT

Contexte

Depuis la mise en place de la vaccination contre la rubéole, l’infection à cytomégalovirus est devenue une des principales causes d’infection congénitale. Suite à une infection fœtale, le nouveau-né peut présenter divers symptômes, en particulier d’ordre neurologique, se traduisant le plus souvent par des anomalies sensorielles (auditives et visuelles). Malgré les recommandations de la Haute Autorité de santé préconisant le diagnostic des nouveau-nés, aucun système de dépistage n’existe jusqu’à présent.

Objectif

Nous nous proposons de concevoir un dispositif original permettant le dépistage du cytomégalovirus directement au lit des nouveau-nés. Ce dispositif consiste en une cassette jetable contenant l’échantillon biologique à analyser et les réactifs nécessaires à une réaction ELISA de type sandwich (anticorps de capture et de détection du CMV) sur une surface d’or fonctionnalisée. Il consiste également en un lecteur/actuateur qui gère les fluides et assure la lecture optique.

Résultats

1 - Mise au point  du premier prototype du dispositif (figure 1) durant le projet ANR (lien avec le rapport final en bas de page). Lors des tests effectués, il nous est apparu que les anticorps de capture du CMV n’étaient pas performants. La mise au point de ces anticorps a été réalisée dans le cadre de financements en Recherche Clinique Translationnelle par l’INSERM et la DGOS.

 2 - Validation d’une méthode de production d’anticorps polyclonaux de capture anti-CMV (PAbH) (figure 2).

3 - Caractérisation de la capture antigénique par SPRi et test ELISA de type sandwich (figure 3).

Perspectives

- Validation de la technique en prototype MEDICALIP.
- Extension du concept pour la détection du CMV dans divers fluides biologiques (lait maternel, liquide d’aspiration gastrique, urines…).
- Adaptation du microsystème pour la détection d’autres virus et en particulier du virus BK dans les urines de patients transplantés rénaux.

Pour voir le rapport final ANR ainsi que la liste de publications relative à ce projet :

.

Retour à la rubrique "Projets".