Départements de recherche

Accueil > L'institut > Actualité > actualité RSS

Actualité de FEMTO-ST


Dilater le temps pour mieux prédire les évènements extrêmes

Les instabilités et le chaos dans les systèmes physiques sont des phénomènes aléatoires naturels, généralement très sensibles aux fluctuations des conditions initiales, si petites soient-elles. Pour comprendre ces phénomènes complexes et omniprésents dans la nature, les chercheurs ont récemment eu recours à des expériences impliquant la propagation d’ondes lumineuses et menant à la formation d’impulsions de durée extrêmement brève, de l’ordre de la picoseconde (un millionième de millionième de seconde). En effet, l’étude de ces phénomènes en optique présente l’avantage de se faire sur des échelles de temps très courtes, permettant ainsi de mesurer un échantillon représentatif d’évènements et de caractériser de manière fiable ses propriétés statistiques. Cependant, bien qu’ayant permis des progrès sur la compréhension des dynamiques liées aux événements extrêmes, ces études ont été faites jusqu'à présent de manière indirecte, en raison du temps de réponse des détecteurs actuels, trop lents pour capturer ces évènements rares.

Des expériences récentes menées à l’Institut Femto-ST à Besançon ont permis de dépasser cette limite. Basée sur le principe d’une lentille temporelle  qui dilate l’échelle de temps d’un facteur 100 tout en augmentant la résolution, cette nouvelle méthode a permis aux chercheurs d’observer en temps réel des impulsions géantes de lumière, avec une intensité plus de 1000 fois supérieure à celle des fluctuations initiales de la source lumineuse, un laser. Ils ont utilisé pour cela un effet papillon connu en optique sous le nom d’instabilité modulationnelle qui amplifie, dans une fibre optique de télécommunications, le faible bruit intrinsèquement présent dans le faisceau laser.

Ces résultats ont une portée qui va bien au-delà du domaine de la photonique, puisque ce type de bruit de fond est généralement considéré comme l'un des mécanismes qui pourrait être à l’origine des vagues scélérates destructrices qui  apparaissent de manière soudaine à la surface des océans, mais également de bien d'autres systèmes comme la dynamique du plasma dans l'univers primitif. La capacité à dilater les échelles de temps en optique ouvre donc une nouvelle voie pour l’exploration et la compréhension des nombreux systèmes de la nature pour lesquels il est encore très difficile d'étudier les instabilités de manière directe et ainsi d’obtenir des échantillons statistiques fiables.

Ces travaux impliquent des chercheurs du laboratoire Femto-ST: Franche-Comté électronique mécanique thermique et optique - sciences et technologies (CNRS/Université Franche-Comté/Université de technologie de Belfort-Montbéliard/Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques de Besançon). L’UTMB, l’ENSMM et l’université de Franche-Comté appartiennent à la communauté d’universités et d’établissements « Université Bourgogne Franche-Comté ».

Contacts :

Professeur John M. Dudley  :  33(0)3 81 66 64 94

Thibaut Sylvestre : 33 (0)3 81 66 66 46 thibaut.sylvestre@univ-fcomte.fr

Communiqué de presse (pdf, 100 Ko)

Toute l'actu de 2017

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9

Solveig Perret (Optique) remporte le prix du meilleur Poster à Tampere
Solveig Perret (département Optique) a été récompensée par le jury du "Symposium on Future Prospects for Photonics on Mid-Infrared Light Sources and Applications" qui a eu lieu à Tampere (Finlande) les 13 et 14 décembre 2017.
Sabina Kuprenaite reçoit le Best Presentation Award à ISIF 2017
Sabina Kuprenaite (département TF) vient d'être récompensée par l'award de la meilleure présentation lors d'International Symposium on Integrated Functionalities.
Des chercheurs de FEMTO-ST ont fabriqué un vrai sabre laser
A l'occasion de la sortie du 8ème épisode de STAR WARS, France Bleu Besançon diffuse une interview insolite sur les Skywalker et Kenobi de FEMTO-ST !
Les experts mondiaux du domaine de l’électrification des véhicules sont réunis à Belfort
Après Séoul, Pékin, Chicago ou encore Montréal,c’est Belfort qui accueille cette année du 11 au 14 décembre quelques 350 chercheurs & ingénieurs,experts mondiaux qui sont venus traiter des sujets liés au développement des véhicules hybrides, électriques, à hydrogène, mais aussi des questions liées à l’infrastructure de recharge de ces véhicules, et plus généralement, des questions de mobilité électrique.
Daniel Hissel (Département Energie) à la UNE de CNRS Le Journal
A l'occasion du congrès VPPC qui débute le lundi 11 décembre 2017, Daniel Hissel évoque dans CNRS Le Journal les atouts de l'hydrogène...

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9


Toute l'actu de 2017

Toutes les années : 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 - 2016 - 2017