L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Micron d’or sur le salon Micronora

Pour l’un des robots miniatures les plus dextres existant à ce jour grâce à ses 7 degrés de liberté permettant la micromanipulation et le microassemblage dans des espaces extrêmement confinés...

Le dispositif proposé est le premier robot parallèle intégrant la fonction de préhension, en plus des six mobilités de manipulation (trois rotations et trois translations), d’où son nom micromanipulateur à 7 DDL (degrés de liberté). Sa structure cinématique ainsi qu’une variante à 4 DDL ont été brevetées en 2018. Les mouvements en translation et en rotation ainsi que la fermeture de l’organe terminal (une pince par exemple) sont commandés par les déplacements de huit actionneurs fixés à la base du robot. Cette disposition permet une grande dextérité de mouvement dans un volume extrêmement compact. Le micromanipulateur à 7 DDL est destiné d’une part au domaine industriel pour manipuler rapidement des produits ou composants de faibles dimensions, au domaine médical d’autre part pour réaliser des instruments chirurgicaux mini-invasifs, ou encore aux applications présentant des contraintes fortes d’encombrement comme la manipulation dans un microscope électronique à balayage (MEB) ou autres stations de nanomanipulation. Trois démonstrateurs ont été réalisés pour valider le concept avec différentes technologies et différentes dimensions, le plus petit démonstrateur mesurant 1 cm3, ce qui en fait également le plus petit robot au monde ayant 7 DDL !

Sa structure a été fabriquée à l’aide de d’un nouveau procédé qui a fait l’objet d’une publication dans Journal of Micromechanics and Microengineering. Ce procédé permet d’intégrer des éléments en élastomère dans une structure silicium réalisée en salle blanche. Les articulations sont donc élastiques, ce qui permet de supprimer les jeux mécaniques et les frottements secs.

Le dispositif a été conçu et réalisé par des chercheurs et ingénieurs des équipes de nanorobotique et de micro-nano robotique biomédicale du département AS2M de l’institut FEMTO-ST qui sont reconnues au niveau international pour leurs expertises dans les domaines de la robotique pour des applications de manipulation et d’assemblage automatisé aux échelles micro et nanométriques.

Le projet a été financé en partie par la région Bourgogne Franche-Comté, par l’ANR via l’équipex ROBOTEX et par la SATT Grand Est.

Contact : Redwan Dahmouche

Voir le dossier

  • AMAROB labélisée entreprise Deep Tech

    Spin off de FEMTO-ST, Amarob technologies, qui a bénéficié du dispositif chercheur-entrepreneur de la Région BFC, a reçu le label entreprise Deep Tech décerné par Bpifrance.

    Lire la suite
  • Nouvelle plateforme d'aide à la conception et l'optimisation d'un système hybride pile à combustible-batterie

    Première plateforme en ligne et libre d'accès de simulations, "Virtual FCS" propose d'accompagner fabricants et utilisateurs de piles à combustibles.

    Lire la suite
  • ThermoBot : des microrobots qui marchent sur l’eau

    Imaginez, un robot, de la taille d’une mouche, marchant sur la surface de l’eau et poursuivi par un faisceau laser. On pourrait croire à un scénario de science-fiction… 

    Lire la suite
  • Reconnaître un menteur au son de sa voix ?

    Des scientifiques ont démontré que l’intensité, la vitesse et la hauteur de voix de son interlocuteur influaient automatiquement sur notre perception de fiabilité et d’honnêteté de son discours. Ces travaux sont publiés dans la prestigieuse revue « Nature Communications »

    Lire la suite
  • Projet européen de développement de composites biosourcés durables et à hautes performances

    Piloté par FEMTO-ST et porté par l’Université de Franche-Comté, Le projet de R&D « SSUCHY » qui regroupe 17 partenaires européens entre dans sa phase finale. L’occasion de faire le point sur l’avancée des travaux.

    Lire la suite
  • Comprendre la cytotoxicité des nanoparticules métalliques

    Une étude récente publiée dans la revue « Chemical Science » et impliquant FEMTO-ST donne de nouvelles perspectives dans la compréhension des mécanismes d’altération de l’ADN dans les cellules par les nanoparticules métalliques.

    Lire la suite
  • L'intelligence artificielle au service de la photonique ultrarapide de prochaine génération

    Comment l’apprentissage machine et les méthodes associées peuvent permettre d’améliorer les développements des sources laser de prochaine génération et révolutionner les applications où la lumière ultrarapide joue un rôle central ?

    Lire la suite
  • Forte implication de FEMTO-ST dans le projet H2020 « PhotonHub Europe »

    Aider les PME européennes à accroitre leur compétitivité grâce à la photonique. C'est l’objectif de ce projet qui, à travers un guichet unique, propose le soutien de 54 centres de compétences de premier plan en Europe, dont FEMTO-ST, par ailleurs coordinateur scientifique au niveau national.

    Lire la suite
  • Première mise en évidence d’ondes non linéaires autoconfinées au sein de structures plasmoniques

    En apportant les toutes premières preuves expérimentales de l’existence de ce phénomène, les chercheurs de FEMTO-ST et leurs partenaires espèrent pouvoir générer cet effet non-linéaire à l’aide de sources laser peu intenses, afin de l’utiliser pour des applications en nanophotonique.

    Lire la suite
  • Mengjia Wang reçoit le « Chinese government award 2020 »

    Doctorant au département d’Optique de FEMTO-ST de 2016 à 2019, Mengjia Wang a été récompensé par le Gouvernement Chinois pour ses travaux de thèse remarquables dans le domaine de la nanophotonique et de la plasmonique.

    Lire la suite

Pages