Projets
Projets

Vous êtes ici

Projets de Spécialisation Intelligente (RIS3)

 

Au cours de la période 2007-2013, l'institut FEMTO-ST a bénéficié d'un financement FEDER pour une vingtaine de projets à hauteur d'un montant global de l'ordre de 5 M €

Sur la période 2014-2020, plusieurs projets dans lesquels FEMTO-ST est partenaire ou coordinateur font également l'objet de financement FEDER et sont présentés brièvement ci-dessous :
 

Next Watch

Durée : 2018-2022

Description :

Ce projet de recherche industrielle, et de développement expérimental collaboratif, a pour objectif la conception, le développement et l’industrialisation d’une technologie de rupture à base de silicium pour la motorisation de montres à quartz et de montres connectée à aiguilles. Il s’agit en effet de créer un nouvel élément moteur sur silicium afin d’éliminer la chaine cinématique des moteurs actuels pas à pas.

Ce projet relève de la filière « Microtechniques et marchés du luxe comme l’horlogerie ou la bijouterie ».

Au plan scientifique, FEMTO-ST réalise la modélisation électromécanique, la conception et le développement des procédés de fabrication en salle blanche.

Porteur : SILMACH

Financement :

Montant éligible programmé : 8 584 521,39 €

Montant FEDER programmé : 5 362 783,71 €

Montant FRI programmé : 337 600,00 €

 

Contact : Jean-Claude Jeannot

MIMEDI

NOUVELLES SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES POUR OPTIMISER LA FABRICATION DE «CELLULES MEDICAMENTS»

Accès au mini-site MIMEDI

Durée : 2017- 2021

Perspectives

Ce projet régional d’envergure vise à optimiser la production des Médi et à réduire leur coût de fabrication pour faciliter l’accès à ces nouveaux traitements personnalisés qui proposent une alternative ou un complément aux traitements actuels réalisés par voie chimique. Leur mise sur le marché devrait ainsi permettre de lutter plus efficacement contre les problèmes de santé publique tels que le cancer, l’inflammation ou la réparation tissulaire.

Durée, montant et financement

Le projet collaboratif MiMédI associant 10 partenaires régionaux (6 entreprises privées, 3 partenaires académiques et un organisme de transfert ) s’inscrit dans le cadre du programme européen de spécialisation intelligente régionale (RIS3) et plus particulièrement dans le domaine des microsystèmes appliqués au secteur de la santé. D’une durée de 4ans et d’un coût total de 13,6 M€, il est financé à hauteur de 75 % par les fonds FEDER et cofinancé en partie par le fond régional d’innovation.

Contact

Olivier LEHMANN

olivier.lehmann@femto-st.fr

 

Partenaires industriels :

Partenaires  académiques et publics

        

 

 

Projet S3-4AlpClusters

Un projet de spécialisation intelligente dans l’espace alpin

Durée : 2016-2019

Le projet S3-4AlpClusters a bénéficié du soutien de l’Union européenne dans le cadre du programme Interreg V B Espace Alpin.

Objectif :

L’objectif de ce projet était d’améliorer les conditions-cadres pour l’innovation dans les clusters de l’espace alpin en initiant des échanges d'informations et de connaissances entre les décideurs politiques des différentes régions de l’espace alpin, en y incluant les entreprises, les académiques et la société civile, et en facilitant une coopération à forte orientation technologique entre les clusters

Résultats :

Ce projet a notamment permis :
-           La création d’une base de connaissance concernant les capacités de la région en termes d’innovation, notamment pour mettre en avant les compétences des entreprises, les savoirs historiques de la région et les opportunités de développement.
-          L’identification des activités transformatrices à fort potentiel de développement et d’innovation en transformant les industries existantes et en identifiant les compétences à développer pour réaliser ces activités. Ces dernières devant présenter un avantage compétitif à l’échelle mondiale, basées sur les compétences locales ou en collaboration avec les régions voisines, si les compétences locales ne suffisent pas à les mettre en œuvre.
-          La définition d’une stratégie de développement des activités transformatrices qui définit les actions nécessaires à la mise en place de ces activités (telle que la création d’un consortium, le lancement d’un projet de recherche, la recherche de fonds, etc.) et qui implique tous les acteurs régionaux.
-          La mise en œuvre de ces actions qui doivent permettre, à terme, d’atteindre une masse critique pour la réalisation des activités transformatrices et qui s’appuie sur un catalogue de bonnes pratiques pour les clusters.

Budget :

Le projet s'est déroule sur 30 mois, du 1er novembre 2016 au 30 avril 2019, avec un budget total de 2 521 964€, dont 1 929 500€ au titre du FEDER.

Pour plus d’informations, consulter le site internet du projet

Projet SMART INN

Durée : 2015 - 2019

Descriptif
Le besoin de composants passifs fonctionnant à des fréquences couvrant les bandes VHF (30 à 300 MHz) et UHF (300 MHz – 3 GHz) s’inscrit dans le développement de systèmes pour les télécommunications mobiles professionnelles et grand public ainsi que de détection embarqués de haute résolution (applications Radar). Compte tenu de l’état de l’art, des spécifications techniques et des contraintes dimensionnelles généralement imposées pour ce type d’application, seul un composant passif à ondes élastiques guidées permet d’envisager une solution viable.

Dans ce contexte, des sociétés industrielles franc-comtoises ont regroupé leurs compétences et mutualisé leurs outils de développement pour innover dans le domaine des composants radiofréquences acousto-électriques, élargir leur proposition commerciale et faire fructifier leurs offres de manière coordonnée. Pour ces différents objectifs, elles se sont adossées à l'institut FEMTO-ST et à la plate-forme Cristal-Innov (Rhône-Alpes) et développent le projet de recherche SMART-INN s'inscrivant sur le long terme et s'organisant sur des actions bien définies au travers de sous-projets spécifiques.

Les limites actuelles des composants passifs RF sont de natures diverses. Elles tiennent en partie à la connaissance incomplète de certaines propriétés de la matière jouant un rôle-clé dans l'utilisation qui en est faite pour la génération, le filtrage et la stabilisation de fréquence, à la technologie qui, bien que poussée à ses limites, peut encore bénéficier d'avancées importantes, à la nature même des matériaux et à leur propriétés effectives qui, pour être encore améliorées, passent par le développement et l’industrialisation de nouveaux cristaux, voire de nouvelles combinaisons de matériaux.

Les technologies de leur mise en forme jouent également un rôle central dans la qualité de ces matériaux, renforcées par une optimisation effective des fonctions réalisées par les composants et les systèmes qui en tirent parti. Pour pouvoir en proposer une gamme complète, couvrant la majeure partie des demandes actuelles et préparant les marchés futurs, il faut donc progresser sur tous ces champs en parallèle et en synergie, en mettant en œuvre un programme de travail dont la transversalité répondant à ces enjeux est garantie par le partenariat ainsi mis en place.

Contact : Thomas BARON

Partenaires

Logos : AR Electronics ; Cristal Innov ; Digital Surf ; frecInIsys ; my-OCCS ; SnowRay

Projet 3S MEMS

Durée : 2015 - 2019

Descriptif

Le projet 3S MEMS a bénéficié d’un soutien financier de l’Union Européenne dans le cadre du programme opérationnel FEDER/FSE Franche-Comté et Massif du Jura 2014-2020 (objectif spécifique 1.1).

Ce projet visait à l’émergence d’une nouvelle filière de production des MEMS silicium pour capteurs innovants.

Il a bénéficié d’un budget global d’environ 9 M€ et a impliqué quatre partenaires régionaux : les sociétés SilMach (coordinateur du projet), Percipio Robotics, Frec|n|sys ainsi que la centrale technologique "MIMENTO" de l’institut FEMTO-ST, via l’Université de Franche-Comté (SAIC).

Le budget relatif à FEMTO-ST a été d’environ 4 M€ pour une aide estimée à 3.4 M€. (75 %), avec une part d’autofinancement correspondant à la valorisation des heures dédiées à la mise en œuvre de ce projet par le personnel permanent (CNRS et UFC) de la centrale.

Le projet 3S MEMS a fonctionné selon un modèle "fabless" . Ainsi, les 3 partenaires industriels, ne disposant pas d’outils de production adaptés, sous-traiteront la fabrication des puces elles mêmes à la centrale MIMENTO qui a joué le rôle de "fonderie" microsystème.
Par ailleurs, des actions de formation ont été menées pour inciter les étudiants et jeunes chercheurs à travailler dans ce domaine et rester dans la Région, contribuant ainsi à développer et ancrer cet axe de spécialisation sur notre territoire.

Le projet, d’une durée de 54 mois, a commencé au 1er juin 2015 et s'est terminé le 30 novembre 2019. Il a nécessité l’implication de la totalité du personnel actuel de la salle blanche et le recrutement d’ingénieurs dédiés spécifiquement au projet. Il a permis l’acquisition de nouveaux équipements à "l'état de l'art" et adaptés à cette nouvelle filière, contribuant ainsi à améliorer l'infrastructure de la salle blanche.
Des actions de formation complémentaires du personnel ont également été réalisées.

Déroulement

Au terme de la première phase du projet (durée 18 mois) qui s'est terminée en janvier 2017, la modernisation de la salle blanche MIMENTO a été achevée grâce à  l’installation des nouveaux équipements prévus dans le projet (machine de gravure silicium DRIE de 6 pouces, système de rinçage  SRD 6 et 4 pouces, microscope CD-SEM 6 pouces, nettoyeur masque et wafer, aligneur 6 pouces, système de contrôle d'alignement) mais aussi grâce à la revalorisation des équipements existants (piste d'enduction automatique de 6 pouces, pulvérisateur Trikon 6 pouces, achats de pièces de rechange pour la mise en oeuvre d'une maintenance préventive), le renforcement des ressources humaines dédiées (recrutement de deux ingénieurs de recherche et d'un assistant ingénieur pour la maintenance) et l'amélioration de l’infrastructure de la salle blanche (réseaux des fluides, travaux d'infrastructure pour installer les nouveaux équipements).

En décembre 2016 un équipement de gravure SPTS-RAPIER, dédié à la gravure plasma du silicium a été réceptionné. Il permet notamment la réalisation de microsystèmes sur substrat silicium ou SOI (Silicon On Insulator) de 6 pouces
Pour la centrale MIMEMTO, ce graveur apporte des capacités étendues en termes de recherche et développement et permet de pérenniser les infrastructures de la salle blanche à travers la mise en place d’une véritable plateforme industrielle, propice à l’accompagnement de PME innovantes. Pour SilMach, ce graveur offre l’opportunité de réaliser des prototypes à façon et des séries de pièces faisant appel aux savoir-faire « process » développé par cette entreprise. Cet équipement lui permet ainsi d'asseoir le déploiement de la technologie ChronoMEMS par des moyens de fabrication modernes et fiabilisés.

Depuis février 2017, le projet est dans sa deuxième phase (24 mois) et vise au développement des procédés de fabrication industrielle de capteurs ChronoMEMS sur les équipements dédiés.
Depuis septembre 2017 une ingénieure d’étude spécialisée dans les procédés salle blanche a été embauchée pour compléter l’équipe technique du projet. Plusieurs visites de la salle blanche ont également été organisées, destinées à la fois au personnel de l’unité, institutionnels (UFC, Région, Pôle des Microtechniques), et partenaires industriels. Par ailleurs, une présentation du projet 3S-MEMS a été effectuée lors de la réunion annuelle des professionnels du réseau RENATECH (28-29 mars 2017).

Pour obtenir plus d’informations sur l’implication de l’Europe dans la région merci d’activer le lien www.europe-en-franche-comte.eu

Contact

Christophe Gorecki, FEMTO-ST

christophe.gorecki@femto-st.fr

Tel : 33 (0)3 81 66 66 07

Dernière modification :
10/06/2020