L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Une nano-antenne pour imager et caractériser des sources de photons uniques infrarouges

Contexte
Les « quantum-dots » ou « boîtes quantiques » sont des sources lumineuses si petites qu’elles n’émettent qu’un photon à la fois. Leur taille de l’ordre de quelques nanomètres leur confère des propriétés uniques : la longueur d’onde de la lumière qu’ils émettent est contrôlée par leur taille. Pour changer de couleur, il suffit de changer la taille de ces nanosources. Leur nature semi-conductrice leur permet également d’émettre de la lumière sous l’effet d’un courant électrique et inversement de transformer de la lumière en un courant électrique. Les quantum-dots colloïdaux forment actuellement la base de nombreux dispositifs optoélectroniques modernes (LED, photodiodes, écrans, cellules solaires, etc) et de techniques biomédicales de pointe (imagerie in situ). Comme ils émettent la lumière sous forme de photons uniques, ils présentent également de fortes potentialités dans l’ingénierie quantique pour, entre autre, la mise au point de systèmes de sécurité inviolables dans le domaine des télécommunications.
Il parait toutefois difficile d’aboutir à de telles applications et de développer des fonctions de télécommunication à l’aide de quantum dots colloïdaux si ceux-ci n’ont jamais étés imagés et caractérisés individuellement auparavant. Or, si la caractérisation optique des quantum-dots émettant des photons de lumière visible est couramment réalisée au moyen de techniques de microscopie conventionnelles héritées de l’imagerie de molécules fluorescentes, les choses se compliquent avec les quantum-dots dont l’émission photonique a lieu dans l’infra-rouge télécom. En effet, dans ce cas, les microscopes conventionnels à forte résolution spatiale ne sont plus adaptés pour fonctionner à cette gamme de longueur d’ondes.
Travaux réalisés
Dans ce contexte, les chercheurs de FEMTO-ST ont développé un nouveau concept d’imagerie nanométrique reposant sur l’intégration, à l’extrémité d’une fibre optique, d’une nano-antenne métallique qui vient au voisinage d’un quantum-dot unique pour l’illuminer localement et collecter son émission photonique de fluorescence avec une précision spatiale de quelques dizaines de nanomètres. La spécificité de cette nano-antenne sur pointe fibrée inédite repose sur son ouverture en forme de nœud-papillon capable de supporter deux « résonances » optiques : une résonance aux longueurs d’ondes de la lumière visible pour illuminer le quantum dot et une résonance aux longueurs d’ondes infrarouges pour collecter efficacement les photons rayonnés et les transmettre directement dans la fibre optique. Les caractérisations ont été réalisées en insérant la nano-antenne fibrée dans un microscope optique « en champ proche » à balayage. Ces travaux ont été publiés dans la revue Nano Letters
Perspectives
Ce résultat ouvre la voie à la manipulation de quantum-dots colloïdaux infra-rouges télécom et à leur intégration dans les systèmes. Il marque une étape importante pour l’ingénierie de fonctions optiques quantiques avancées à partir de sources à photons uniques aux longueurs d’ondes télécom à température ambiante. Le greffage d’un quantum dot colloïdal sur l’antenne fibrée pourrait par la suite permettre la réalisation de sources à photons uniques fibrées « à la demande » pour des applications de sécurité dans les télécommunications.

Voir le communiqué de presse du CNRS (pdf, 559 Ko)
Plus d’informations (pdf, 114 Ko)
Contact : Thierry Grosjean

  • Matière programmable : Tentative de record du monde

    Une équipe de recherche de FEMTO-ST tente de faire homologuer par le « Guinness World Record » le record du plus grand nombre de blocs lumineux autonomes assemblés dans une structure.

    Lire la suite
  • Rodolphe Boudot reçoit le prix EFTF Young Scientist Award 2020

    L'IEEE EFTF-IFCS 2021 est une conférence conjointe de l'European Frequency and Time Forum et de l'IEEE International Frequency Control Symposium. La conférence conjointe 2021, initialement prévue à Paris en avril, a été convertie en une conférence virtuelle du 7 au 17 juillet 2021.

    Lire la suite
  • Giacomo Clementi, grand prix i-PhD

    Pour ses travaux sur le matériau Niobate de Lithium (LiNbO3) qui ont permis de concevoir des dispositifs originaux et efficaces de récupération d’énergie vibratoire par effet piézo-électrique, en particulier pour les objets connectés.

    Lire la suite
  • Concours des doctorants-ambassadeurs FEMTO-ST

     Remise de prix aux trois vainqueurs du concours de meilleurs posters de présentation de travaux de thèse lors du séminaire interne FEMTO-ST du 2 juillet.

    Présentation « en live » en amphi à Sevenans (UTBM) des 10 doctorants finalistes, suivi d’un vote en ligne qui a récompensé :

    Lire la suite
  • Comprendre les transferts d'énergie lors de la photosynthèse

    A l'aide de trois pigments manipulés par microscopie à effet tunnel, les chercheurs de l'IPCMS et de FEMTO-ST étudient les transferts d'énergie entre molécules pour comprendre plus finement le mécanisme de photosynthèse dans les végétaux. Ces travaux sont publiés dans Nature Chemistry.

    Lire la suite
  • 16 mai : Journée internationale de la lumière

    A cette occasion, le Student Chapter de FEMTO-ST organise cette année un concours photos, ouvert à tous, sur le thème "Phénomènes lumineux dans la vie quotidienne ".

    Lire la suite
  • AMAROB labélisée entreprise Deep Tech

    Spin off de FEMTO-ST, Amarob technologies, qui a bénéficié du dispositif chercheur-entrepreneur de la Région BFC, a reçu le label entreprise Deep Tech décerné par Bpifrance.

    Lire la suite
  • Nouvelle plateforme d'aide à la conception et l'optimisation d'un système hybride pile à combustible-batterie

    Première plateforme en ligne et libre d'accès de simulations, "Virtual FCS" propose d'accompagner fabricants et utilisateurs de piles à combustibles.

    Lire la suite
  • ThermoBot : des microrobots qui marchent sur l’eau

    Imaginez, un robot, de la taille d’une mouche, marchant sur la surface de l’eau et poursuivi par un faisceau laser. On pourrait croire à un scénario de science-fiction… 

    Lire la suite
  • Reconnaître un menteur au son de sa voix ?

    Des scientifiques ont démontré que l’intensité, la vitesse et la hauteur de voix de son interlocuteur influaient automatiquement sur notre perception de fiabilité et d’honnêteté de son discours. Ces travaux sont publiés dans la prestigieuse revue « Nature Communications »

    Lire la suite

Pages