L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Une nouvelle source de lumière infrarouge grâce à des cascades de fibres optiques

Des scientifiques de l’institut FEMTO-ST et de l'Université McGill (Montréal, Canada) ont conçu et développé en collaboration avec trois sociétés françaises une source de lumière couvrant toute la gamme de longueur d’onde de l’infrarouge moyen : de 2 à 10 µm. Ces travaux qui sont publiés dans la revue Laser and Photonics Reviews , ouvrent des applications en spectrométrie et en imagerie biomédicale.

Voir l’information mise en avant par le CNRS

Les sources lumineuses supercontinuum  (SC) à base de fibres optiques sont devenues très utiles au cours de la dernière décennie pour de nombreuses d'applications industrielles et scientifiques. De nouvelles utilisations sont en constante évolution en raison de leurs propriétés optiques remarquables dont une émission de fréquences électromagnétiques très large bande, une sortie fibrée, et un faisceau monomode transverse de forte brillance comme un pointeur laser. Les applications sont nombreuses et vont de la tomographie optique cohérente, le traitement des matériaux, la détection chimique, la surveillance des gaz, l'imagerie et la spectroscopie d'absorption. Seulement, les,sources SC actuellement disponibles sont limitées en bande passante (400 nm - 2 µm) car elles sont basées sur des fibres optiques micro-structurées en verre de silice. Cependant, de nombreuses applications telles que la détection d'espèces chimiques et biologiques nécessitent des sources SC au-delà de l'état de l'art, en particulier vers l’infrarouge moyen (IR) de 2 à 20 µm où se situe la plupart des empreintes moléculaires.

Pour étendre le spectre de ces sources lasers, une grande variété de verres infrarouges à base de chalcogénures, de tellures, et de fluorures a été synthétisée pour concevoir des fibres optiques hautement non linéaires dans l'infrarouge moyen, et des expériences de laboratoire ont montré une génération efficace de supercontinuum jusqu'à 14 µm dans les fibres de chalcogénures et jusqu'à 16 µm dans les fibres de tellures. Cependant, la plupart de ces expériences ont été réalisées à l’aide de sources de pompe infrarouges coûteuses et volumineuses telles que des oscillateurs et des amplificateurs paramétriques optiques, ce qui les rend in fine peu pratiques pour la plupart des applications visées.

Pour répondre à ces nouveaux besoins, S. Venck et ses collègues (SelenOptics) ont développé un nouveau système de fibres en cascade capable de générer un supercontinuum couvrant toute la gamme de l'infrarouge moyen 2-10 µm, offrant ainsi une nouvelle solution laser fiable pour la spectroscopie moléculaire, la télédétection infrarouge, la tomographie par cohérence optique et l’imagerie spectrale. Pour obtenir ce très large spectre infrarouge, les chercheurs ont conçu une solution pratique basée sur une série de trois fibres de verre de silice, fluorure et chalcogénure, directement pompée par un laser impulsionnel compact émettant à longueur d'onde de 1,55 µm. Le spectre initial du laser est ainsi considérablement élargi et décalé vers l’infrarouge moyen par les effets non linéaires agissant successivement dans les trois fibres optiques. Les chercheurs ont alors montré que ce système entièrement fibré produit un spectre continu infrarouge moyen à large bande de 2 µm à 10 µm, couvrant la toute bande de transmission de la fibre de chalcogénure, et avec plusieurs dizaines de milliwatts de puissance de sortie (voir figure 1).

Selon Thibaut Sylvestre de l’institut FEMTO-ST, qui a géré le projet avec SelenOptics,  «Cette technique de concaténation de fibres optiques ouvre la voie à des sources moyen-infrarouges compacts et robustes pour la détection et la spectroscopie et l’imagerie biomédicale. Seul le rayonnement synchrotron permet de générer une bande passante plus grande ».

Les auteurs décrivent en outre dans leur article un modèle numérique entièrement réaliste pour simuler la propagation d'impulsions lasers à travers la série de fibres et ils utilisent leurs résultats numériques pour optimiser les processus physiques sous-jacents. Les équipes s'accordent à dire que leur source de supercontinuum est maintenant prête à être commercialisée et ils travaillent sur l’amélioration du rayonnement infrarouge et les pistes à suivre.

Ce travail implique des chercheurs de l’institut FEMTO-ST, de l’université McGill à Montréal (Canada) et 3 entreprises Françaises ( SelenOptics, Le Verre Fluoré, Leukos). Il est aussi le résultat d’un projet Europeén H2020 Marie-Curie ITN n° 722328 géré par CNRS.

https://doi.org/10.1002/lpor.202000011

Contact : Thibaut Sylvestre

  • Javier Solano-Martinez, lauréat du prix A'DOC 2012

    Javier Solano-Martinez, qui a soutenu sa thèse le 8 février 2012 au département ENERGIE est lauréat du prix A'DOC 2012.

    Lire la suite
  • Sylvain Ballandras, lauréat OSEO 2012

    Sylvain Ballandras, lauréat OSEO 2012 pour son projet "POW-WOW"

    Lire la suite
  • Temis Sciences : Pose de la première pierre

    Les travaux de terrassement pour la construction du bâtiment Temis Sciences destinés à accueillir une partie des équipes de recherche bisontines de FEMTO-ST ont débuté en ce début d'année et la pose symbolique de la première pierre a eu lieu lundi 19 mars 2012 sur la technopole TEMIS à Besançon.
    La durée prévisionnelle des travaux de construction est de 16 mois pour l’extension salle blanche et de 27 mois pour le bâtiment recherche.

    Lire la suite
  • Recrutement d'enseignants-chercheurs

    En 2012, l'Université de Franche-Comté et l'ENSMM recrutent des enseignants-chercheurs en sections 27, 60, 61 et 63 du CNU, dont les recherches seront menées au sein de FEMTO-ST.

    Lire la suite
  • Investissements d’avenir : Un nouveau LABEX et 2 nouveaux EQUIPEX pour FEMTO-ST

    Dans le cadre de la deuxième vague des investissements d’Avenir, FEMTO-ST a décroché un LABEX (laboratoire d’excellence) pour son projet « ACTION » fondé sur des systèmes intelligents intégrés dans la matière, 1 EQUIPEX (équipement d’excellence) dans le domaine temps-fréquence pour son projet « Oscillator-IMP », et est en plus un partenaire incontournable de l’EQUIPEX « Refimeve + » dans cette même thématique.

    Lire la suite
  • L'odyssée des chercheurs de FEMTO-ST à travers l'Europe

    Le projet ULISS qui fait suite à la mise au point d'une horloge ultra-stable, va entrainer des chercheurs de l'institut FEMTO-ST de Besançon dans une odyssée autour de toute l'Europe, avec un premier départ le 15 février en direction de Neuchâtel puis de Toulouse (CNES), de Göteborg...

    Lire la suite
  • Recrutement 2012 - Département AS2M

    Le département AS2M recrute 1 poste de maître de conférence (61ème section) en 2013, sur les thématiques de la commande des systèmes complexes.

    Lire la suite
  • FEMTO-ST élargit ses compétences et s’agrandit

    Un nouveau département de recherche consacré à l’Informatique des Systèmes Complexes (DISC) vient d’être créé au sein de l’institut FEMTO-ST grâce à l’intégration en janvier 2012 des équipes de l’ex laboratoire d’Informatique de Franche-Comté.

    Lire la suite
  • Deux projets FEMTO-ST distingués par l’ERC

    Deux projets de recherche d’envergure, portés respectivement par Yanne Chembo et John Dudley du département d’Optique de FEMTO-ST, viennent de bénéficier chacun d’eux d’un financement substantiel du Conseil Européen de la Recherche compte tenu de leur excellence scientifique

    Lire la suite
  • FEMTO-ST : Lauréat des lauréats des trophées de l’INPI

    A l’occasion de ses 60 ans et des 20 ans de ses trophées de l’Innovation, l’INPI a mis en avant ses 6 lauréats les plus talentueux des 20 dernières éditions et a décerné à FEMTO-ST le prix spécial 2011 dans la catégorie « centres de recherche »

    Lire la suite

Pages