L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Dilater le temps pour mieux prédire les évènements extrêmes

Les instabilités et le chaos dans les systèmes physiques
sont des phénomènes aléatoires naturels, généralement très sensibles aux
fluctuations des conditions initiales, si petites soient-elles. Pour comprendre
ces phénomènes complexes et omniprésents dans la nature, les chercheurs ont
récemment eu recours à des expériences impliquant la propagation d’ondes
lumineuses et menant à la formation d’impulsions de durée extrêmement brève, de
l’ordre de la picoseconde (un millionième de millionième de seconde). En effet,
l’étude de ces phénomènes en optique présente l’avantage de se faire sur des
échelles de temps très courtes, permettant ainsi de mesurer un échantillon
représentatif d’évènements et de caractériser de manière fiable ses propriétés
statistiques. Cependant, bien qu’ayant permis des progrès sur la compréhension
des dynamiques liées aux événements extrêmes, ces études ont été faites jusqu'à
présent de manière indirecte, en raison du temps de réponse des détecteurs
actuels, trop lents pour capturer ces évènements rares.

Des expériences récentes menées à l’Institut Femto-ST à
Besançon ont permis de dépasser cette limite. Basée sur le principe d’une
lentille temporelle  qui dilate l’échelle
de temps d’un facteur 100 tout en augmentant la résolution, cette nouvelle
méthode a permis aux chercheurs d’observer en temps réel des impulsions géantes
de lumière, avec une intensité plus de 1000 fois supérieure à celle des
fluctuations initiales de la source lumineuse, un laser. Ils ont utilisé pour
cela un effet papillon connu en optique sous le nom d’instabilité
modulationnelle qui amplifie, dans une fibre optique de télécommunications, le
faible bruit intrinsèquement présent dans le faisceau laser.

Ces résultats ont une portée qui va bien au-delà du domaine
de la photonique, puisque ce type de bruit de fond est généralement considéré
comme l'un des mécanismes qui pourrait être à l’origine des vagues scélérates
destructrices qui  apparaissent de
manière soudaine à la surface des océans, mais également de bien d'autres
systèmes comme la dynamique du plasma dans l'univers primitif. La capacité à
dilater les échelles de temps en optique ouvre donc une nouvelle voie pour
l’exploration et la compréhension des nombreux systèmes de la nature pour
lesquels il est encore très difficile d'étudier les instabilités de manière
directe et ainsi d’obtenir des échantillons statistiques fiables.

Ces travaux impliquent des chercheurs du laboratoire Femto-ST:
Franche-Comté électronique mécanique thermique et optique - sciences et
technologies (CNRS/Université Franche-Comté/Université de technologie de
Belfort-Montbéliard/Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et des
Microtechniques de Besançon). L’UTMB, l’ENSMM et l’université de Franche-Comté
appartiennent à la communauté d’universités et d’établissements « Université
Bourgogne Franche-Comté ».

Contacts :

Professeur John M. Dudley  :  33(0)3 81 66 64 94

Thibaut Sylvestre : 33 (0)3 81 66 66 46
thibaut.sylvestre@univ-fcomte.fr

Communiqué de presse (pdf, 100 Ko)

  • Conférence IEEE ICEMS : Best paper award

    Des chercheurs de l’équipe SHARPAC du département ENERGIE de FEMTO-ST ont reçu le «Best Paper Award» lors de la Conférence internationale IEEE sur les Machines Électriques et Systèmes pour leurs travaux concernant l’influence de la conductivité électrique sur les pertes par courants de Foucault.

    Lire la suite
  • Laboratoires communs CNRS-Entreprises 2021

    FEMTO-ST et AUREA Technology mis à l’honneur lors du prochain évènement LAB COM CNRS qui se tient à Paris les 29 et 30 novembre.

    Lire la suite
  • Nanorobotique du futur : FEMTO-ST entre dans la 4ème dimension

    Pour la première fois, des structures nanorobotiques ont été réalisées par pliage en 3 dimensions d'une membrane multi-couche en proposant en plus leur actionnement par un principe électro-thermo-mécanique.

    Lire la suite
  • Lumière sur les lasers supercontinuum

    En collaboration avec des collègues des Universités de Tampere, d'Aston et de l'ICB à Dijon, des chercheurs de FEMTO-ST ont fait des progrès significatifs sur la compréhension de la nature chaotique des lasers en étudiant un laser supercontinuum en régime d’impulsions fortement instables.

    Lire la suite
  • Julio Andrés Iglesias Martínez reçoit le prix de la meilleure présentation étudiante à IEEE Ultrasonic Symposium

    Ses travaux consistent à réaliser des cristaux phononiques tridimensionnels à l’échelle microscopique présentant les bandes interdites les plus larges connues à ce jour.

    Lire la suite
  • Des textiles égyptiens vieux de 4000 ans éclairent sur la durabilité des fibres de lin

    Publiés dans la revue Nature Plants, des travaux impliquant des scientifiques de FEMTO-ST aident à proposer des matériaux à base de fibres de lin toujours plus performants et résistants.

    Lire la suite
  • Les Visites insolites du CNRS 2021 : plongez au cœur de la science !

    Plonger dans la peau d’une cellule, comprendre les systèmes de conversion d’énergie ou encore savoir pourquoi et comment l’hydrogène pourrait être le carburant du futur…grâce aux visites insolites organisées à Besançon et Belfort par FEMTO-ST !

    Lire la suite
  • Matière programmable : Tentative de record du monde

    Une équipe de recherche de FEMTO-ST tente de faire homologuer par le « Guinness World Record » le record du plus grand nombre de blocs lumineux autonomes assemblés dans une structure.

    Lire la suite
  • Rodolphe Boudot reçoit le prix EFTF Young Scientist Award 2020

    L'IEEE EFTF-IFCS 2021 est une conférence conjointe de l'European Frequency and Time Forum et de l'IEEE International Frequency Control Symposium. La conférence conjointe 2021, initialement prévue à Paris en avril, a été convertie en une conférence virtuelle du 7 au 17 juillet 2021.

    Lire la suite
  • Giacomo Clementi, grand prix i-PhD

    Pour ses travaux sur le matériau Niobate de Lithium (LiNbO3) qui ont permis de concevoir des dispositifs originaux et efficaces de récupération d’énergie vibratoire par effet piézo-électrique, en particulier pour les objets connectés.

    Lire la suite

Pages