L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

La nouvelle salle blanche de FEMTO-ST bientôt opérationnelle

Prévue dans le cadre du projet TEMIS Sciences, la livraison de l’extension de la salle blanche située dans le bâtiment TEMIS-Innovation-Maison des Microtechniques sur le technopole TEMIS à Besançon aura lieu fin septembre.

Il s’agit de la première étape de ce grand projet, porté par la Région Franche-Comté, qui verra d’ici juin prochain son aboutissement avec la remise, à l’Université de Franche-Comté, d’un nouveau bâtiment de recherche permettant d’accueillir plusieurs équipes de recherche bisontines de l’institut FEMTO-ST (Unité Mixte de Recherche CNRS/UFC/ENSMM/UTBM)

Dans le prolongement de la salle blanche initiale, cette extension de 850 m² du bâtiment va ainsi permettre de regrouper les différentes filières spécifiques de microfabrication de l’institut FEMTO-ST sur un même lieu, proche de ses utilisateurs. L’objectif étant de constituer sur TEMIS un campus visible et attractif associant recherche, formation et innovation grâce à la présence des établissements d’enseignement supérieur (Université de Franche-Comté et Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques), d’un des plus importants laboratoires français en sciences de l’ingénieur (FEMTO-ST) et d’industriels du domaine des microtechniques.

La salle blanche (« clean room » en anglo-saxon) est une pièce à atmosphère et à empoussièrement contrôlés, en légère surpression par rapport à l’extérieur. Elle est utilisée dans des domaines sensibles aux contaminations environnementales et notamment pour des procédés de fabrication et manipulations d’objets dont la taille de certaines parties est de l’ordre de quelques microns à quelques nanomètres. Elle permet en effet d’éviter que des particules plus grosses présentes dans l’air ambiant ne viennent créer des défauts sur les composants réalisés.

D’un point de vue technique, les équipements sont répartis dans la salle par ressources technologiques. Pour fabriquer un composant, il faut donc enchaîner des étapes entre ces différentes ressources : lithographie (reproduction d’un design sur le matériau à l’aide d’une résine photosensible), dépôt (de matériaux présentant différentes propriétés : piézoélectriques, isolantes, conductrices), gravure (usinage du matériau par voie chimique ou plasma). S’y ajoutent les ressources caractérisation (validation du dispositif tout au long des étapes de fabrication) ou encore connectique-packaging (conditionnement du composant final).

La phase de déménagement - repositionnement et mise en route de l’ensemble de ces équipements de haute technologie au sein de ce nouvel espace global d’environ 1400 m², dont 865 m² de locaux de classe ISO 5 à 7, s’échelonnera sur une durée de 4 semaines à compter de début octobre. L’inauguration officielle étant quant à elle prévue fin novembre prochain.

Cette plateforme de pointe, animée par 15 ingénieurs et techniciens fait partie des 6 grandes centrales de technologies françaises. Elle représente, sans aucun doute, une véritable opportunité, pour les chercheurs de FEMTO-ST et pour ses partenaires académiques et industriels, de rester dans la compétition internationale dans le domaine des micro et nanotechnologies.

  • Développement d'un polymère thermodurcissable biosourcé et recyclable :

    Une étape majeure vers l'intégration des composites à matrices thermodurcissables dans l'économie circulaire et biosourcée.

    Lire la suite
  • FEMTO-ST s'implique du 13 au 15 Mai à Pint of Science Festival

    De nombreux chercheurs de l’institut se mobilisent à Besançon à l’occasion de la 11ème édition du festival international de vulgarisation scientifique sur des thématiques variées : optique, robotique, microtechniques pour les médicaments innovants, développement durable.

    Lire la suite
  • Nanofabrication par laser: des nanopiliers qui émergent du saphir

    Les lasers femtoseconde sont connus pour permettre de la découpe extrêmement précise des matériaux ou texturer les surfaces. Une équipe de FEMTO-ST a réalisé une première mondiale, ouvrant une nouvelle utilisation de ces lasers.

    Lire la suite
  • Prix du meilleur papier sur BIOSTEC 2024

    Raniya Ketfi, Zeina Al Masry et Noureddine Zerhouni ont remporté le Prix du meilleur papier de recherche lors de la 17e Conférence Internationale Conjointe sur les Systèmes et Technologies en Ingénierie Biomédicale.

    Lire la suite
  • Mayra Yucely Beb Caal récompensée du prix « Talents scientifiques féminins 2024»

    Doctorante au sein de l’équipe micro et nanorobotique de FEMTO-ST, elle figure parmi les 20 femmes talentueuses originaires de 15 pays, qui apportent chacune une contribution significative dans leur domaine scientifique.

    Lire la suite
  • Deux Best Paper awards à Photonics West

    Mathilde Hary et Maxime Romanet remportent deux des 5 prix décernés au titre des meilleures présentations orales lors du plus important congrès international de l’optique-photonique

    Lire la suite
  • John Dudley reçoit le prix EPS sur la science de la lumière

    Ce prix – reçu conjointement avec Goëry Genty de l'université de Tampere - récompense leurs contributions pionnières à la fibre optique non linéaire ultrarapide.

    Lire la suite
  • Michaël Gauthier, nouveau directeur de FEMTO-ST

    Une nouvelle équipe s’installe à la direction de l’institut pour un mandat de 5 ans à partir de janvier 2024.

    Lire la suite
  • Nadia YOUSFI STEINER lauréate de la médaille Blondel 2023

    Cette médaille vient récompenser les contributions déterminantes de ses travaux sur la résilience des systèmes piles à combustible et Hydrogène

    Lire la suite
  • Maxence Leveziel récompensé par le prix de thèse robotique du CNRS

    Ses travaux ont permis de développer un robot miniature capable de manipuler des objets micrométriques à des vitesses jamais atteintes

    Lire la suite

Pages