L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Nanorobotique du futur : FEMTO-ST entre dans la 4ème dimension

Pour la première fois, des structures nanorobotiques ont été réalisées par pliage en 3 dimensions d'une membrane multi-couche en proposant en plus leur actionnement par un principe électro-thermo-mécanique.

Publiés dans "Advanced Materials" ces travaux s'inscrivent dans la lignée des dernières innovations de FEMTO-ST, et plus particulièrement des membres du CMNR - Centre de Micro et Nano Robotique - qui vient de naître et dans lequel on retrouve la plateforme µRobotex, initialement labellisée dans le cadre du PIA I et qui est devenue TIRREX, en janvier 2021, dans le cadre du PIA III. 

Cet article se fonde sur sur les innovations ayant abouti à la fabrication d’une micro-maison par origami en 3 dimensions à partir d’une membrane de silice ainsi que du record du monde du plus petit personnage en volume jamais animé en stop motion.

Dans cette nouvelle expérimentation, le défi va bien au-delà du pliage origamique de la micro-maison, puisque le travail permet de réaliser pour la première fois des structures nanorobotiques (dans l’article, une pince est utilisée comme démonstrateur) de dimensions inférieures à 100 µm par pliage en 3 dimensions d’une membrane multi-couche. L’actionnement de ces structures 3D s’effectue par un principe électro-thermo-mécanique ce qui conduit à ce que l’on appelle, dans ce contexte microtechnique, « la 4ème dimension », à savoir l’actionnement en plus de la fabrication d’une structure 3D. Le challenge réalisé avec succès est de taille : non seulement il est difficile de plier la structure multi-couche par bombardement d’ions focalisés, majoritairement composée de silice, à 90° mais aussi d’intégrer l’actionnement des doigts d’une nouvelle micropince par pliage innovant à cette échelle.

Un des apports scientifiques du travail publié dans cet article réside dans la compréhension fine des phénomènes physiques se produisant pendant le pliage bidirectionnel assisté par un bombardement d’ions focalisés (FIB). Celle-ci résulte d’intenses collaborations utiles à la modélisation multiphysique des phénomènes propres aux travaux pluridisciplinaires tels que la nanorobotique et a conduit à ce que la technologie proposée soit reproductible, maitrisée et applicable à de nombreuses autres problématiques que la robotique.

La totalité des travaux a été réalisée à FEMTO-ST, par des chercheurs du département AS2M, de la conception aux tests de fonctionnements en passant par la modélisation et bien entendu la fabrication. Les étapes de fabrication des membranes de silice et des dépôts d’électrodes d’aluminium selon des motifs prédéfinis ont été réalisés dans la centrale MIMENTO de FEMTO-ST à partir de masques dessinés et conçus en interne. Les usinages par faisceau d’ions conduisant aux structures 3D et 4D ont été réalisés sur la plateforme µRobotex. Toutes les étapes de tests de fonctionnement de visualisation des déformations des doigts et de mesures des amplitudes, précisions d’ouvertures, ont également été réalisées sur la plateforme µRobotex. 

Ce travail répond à un besoin croissant de systèmes permettant la préhension aux petites échelles, car dans la course à la miniaturisation des systèmes et des composants, il est primordial de pouvoir disposer de moyens de préhension performants, parfaitement contrôlables, précis, reproductibles et robustes dans le temps. Ce type de pince a été créée pour permettre de manipuler des molécules isolées (10 à 50 nm), des virus (20 à 200 nm), des nanotubes (25 à 150 nm), des bactéries (1 à 10 µm), des globules (1 à 3 µm), des micros et nano composants de circuits électriques et optiques. L’exemple d’application décrit dans l’article est une pince utilisée pour déplacer une fibre optique étirée d’un diamètre de 6 à 8 µm.

Pour repousser les limites de ce résultat de recherche, il serait désormais intéressant d’intégrer un moyen de mesure des forces appliquées sur les objets manipulés. Cette information permettrait ainsi d’augmenter la dextérité de manipulation et d’étendre la gamme des objets saisis en ayant la possibilité des saisir des matériaux mous sans les endommager. Pour des applications spécifiques, il serait également possible de fonctionnaliser l’extrémité des doigts des micropinces afin de prélever de façon sélective certains objets dans certaines solutions.

Voir l'article du CNRS sur cette publication

https://doi.org/10.1002/adma.202103371

Contact : Cédric Clevy

Remerciements :

Ces travaux ont été possibles grâce à l’implication de nombreux personnels, de l’institut FEMTO-ST, de ses tutelles (CNRS, UBFC, UFC, ENSMM), de ses centrales de technologies (MIMENTO réseau Rénatech et Robotex/Tirrex) et du soutien financier de la région Bourgogne Franche-Comté ainsi que de l’Agence Nationale de la recherche notamment via le projet de l’EUR Eiphi  « Nanofolding ».

  • Les vésicules extracellulaires (EVs) : des médiateurs intercellulaires aux multiples facettes

    La plateforme NanoBioAnalytique (NBA) de FEMTO-ST au service de la qualification des EVs, dans des fluides biologiques complexes, pour des applications diagnostiques ou thérapeutiques.

    Lire la suite
  • Bonne année 2022 !

    La Direction et l'ensemble des membres de FEMTO-ST vous souhaitent une année 2022 pleine de satisfactions personnelles et professionnelles

    Lire la suite
  • Safa MERAGHNI reçoit le prix PEPITE du concours régional « Initiative au féminin »

    Son projet de création de « Smart Medical Assistant » est un dispositif intelligent d’assistance médicale sur smartphone destiné à aider les médecins dans leur diagnostic.

    Lire la suite
  • Conférence IEEE ICEMS : Best paper award

    Des chercheurs de l’équipe SHARPAC du département ENERGIE de FEMTO-ST ont reçu le «Best Paper Award» lors de la Conférence internationale IEEE sur les Machines Électriques et Systèmes pour leurs travaux concernant l’influence de la conductivité électrique sur les pertes par courants de Foucault.

    Lire la suite
  • Laboratoires communs CNRS-Entreprises 2021

    FEMTO-ST et AUREA Technology mis à l’honneur lors du LAB COM CNRS qui s'est tenu à Paris les 29 et 30 novembre.

    Lire la suite
  • Lumière sur les lasers supercontinuum

    En collaboration avec des collègues des Universités de Tampere, d'Aston et de l'ICB à Dijon, des chercheurs de FEMTO-ST ont fait des progrès significatifs sur la compréhension de la nature chaotique des lasers en étudiant un laser supercontinuum en régime d’impulsions fortement instables.

    Lire la suite
  • Julio Andrés Iglesias Martínez reçoit le prix de la meilleure présentation étudiante à IEEE Ultrasonic Symposium

    Ses travaux consistent à réaliser des cristaux phononiques tridimensionnels à l’échelle microscopique présentant les bandes interdites les plus larges connues à ce jour.

    Lire la suite
  • Des textiles égyptiens vieux de 4000 ans éclairent sur la durabilité des fibres de lin

    Publiés dans la revue Nature Plants, des travaux impliquant des scientifiques de FEMTO-ST aident à proposer des matériaux à base de fibres de lin toujours plus performants et résistants.

    Lire la suite
  • Les Visites insolites du CNRS 2021 : plongez au cœur de la science !

    Plonger dans la peau d’une cellule, comprendre les systèmes de conversion d’énergie ou encore savoir pourquoi et comment l’hydrogène pourrait être le carburant du futur…grâce aux visites insolites organisées à Besançon et Belfort par FEMTO-ST !

    Lire la suite
  • Matière programmable : Tentative de record du monde

    Une équipe de recherche de FEMTO-ST tente de faire homologuer par le « Guinness World Record » le record du plus grand nombre de blocs lumineux autonomes assemblés dans une structure.

    Lire la suite

Pages