L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Une solution innovante pour détecter des polluants dans le sous-sol

Des chercheurs de FEMTO-ST et de l’entreprise TOTAL SA ont réussi à détecter des polluants organiques avec des méthodes ne nécessitant aucun prélèvement d’échantillon et ont été capable de suivre l’évolution de la pollution du sous-sol sur des périodes allant jusqu’à plusieurs années.

Ce challenge a été rendu possible grâce au développement  des capteurs autonomes et sans-fil capables de détecter du sulfure d’hydrogène à travers une couche de sable. Ces résultats viennent d'être publiés dans la revue ACS Sensors.

La pollution des sols et plus particulièrement des sous-sols est un enjeu environnemental majeur. Cette problématique est très prégnante sur les zones qui furent occupées pendant des années par des activités humaines, en particulier pour les sites industriels. De nombreuses normes ont été mises en place afin de lutter contre ce fléau qui peut avoir des conséquences sur les nappes phréatiques et sur la réutilisation de ces terrains pour de nouvelles activités (constructions, terres agricoles, etc.).

Le principal défi pour suivre la pollution des sous-sols est d’observer sur de longues périodes, allant jusqu’à plusieurs années, l’évolution de la pollution dans le sous-sol. Le principe actuel est fondé sur un échantillonnage à intervalles réguliers via un triptyque prélèvement sur le terrain-extraction-analyse. Cette stratégie est efficace en matière de d’analyse (seuil de détection, composition, etc.) mais longue et coûteuse.

Dans le cadre d’un projet de recherche collaboratif entreprise financé par l’agence nationale de la recherche (projet UNDERGROUND ANR-17-CE24-0037), les chercheurs de l’Institut FEMTO-ST (CNRS/Université de Franche-Comté/École Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechnologies de Besançon) et de l’entreprise TOTAL SA ont développé une nouvelle génération de capteur qui permet de détecter un polluant très nocif, le sulfure d’hydrogène, H2S, au travers d’une couche de sable. Pour cela, ils ont mis au point d’une part des capteurs à ondes élastiques sans-fil et sensibles à H2S et d’autre part ils ont optimisé le système d’interrogation pour pouvoir suivre la pollution du sous-sol à travers une couche de sable.

Le point de départ de cette étude est l’utilisation de capteurs utilisant des ondes élastiques de surface (SAW) car ces transducteurs sont passifs et peuvent être interrogés sans fil : ils ne nécessitent pas de source d’énergie locale pour fonctionner et ils peuvent être interrogés à distance par une onde radio. Ils sont donc idéaux pour une utilisation dans le sous-sol. De plus, les RADAR de sol (ground penetrating RADAR – GPR) sont connus pour être des outils performants pour l’analyse géologique des sous-sols. Néanmoins, les performances de ce type de GPR ne sont pas adaptées à détecter des espèces chimiques. Ainsi, des chercheurs de l’Institut FEMTO-ST, spécialistes en électronique et en temps-fréquence, ont modifié un GPR commercial pour lui conférer l’aptitude à interroger des capteurs SAW.  En parallèle, des chimistes de FEMTO-ST ont développé un polymère de coordination dont les propriétés mécaniques sont modifiées par une réaction spécifique avec H2S, permettant ainsi la détection de H2S par des ondes acoustiques de surface (SAW). Ce polymère est aussi compatible avec mes procédés de fabrication collective utilisés dans la salle blanche MIMENTO de FEMTO-ST (réseau national RENATECH).

 

 

DOI : 10.1021/acssensors.0c00013

Contacts :
Frédéric Chérioux
Jean-Michel Friedt

 

  • Un jour avec...Roland Salut

    Un ingénieur de FEMTO-ST dans le journal du CNRS

    Lire la suite
  • Mesure du temps : Chronique sur France Inter

    FEMTO-ST dans l'émission "la tête au carré"

    Lire la suite
  • Sarah Benchabane, distinguée par la médaille de bronze du CNRS,

    Sarah Benchabane, lauréate 2012 de la section 8 du CNRS a reçu vendredi 14 décembre la médaille de bronze CNRS des mains de Claudine Schmidt-Lainé, directrice de l’Institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes (INSIS) du CNRS et de Philippe Piéri, délégué régional CNRS Centre-Est, en présence de Nicolas Chaillet, directeur de l’institut FEMTO-ST, Jacques Bahi, président de l’Université de Franche-Comté, Bernard Cretin, directeur de l’ENSMM et de nombreux collègues, amis et parents.

    Lire la suite
  • Vers la création du Collégium international «SMYLE»

    Une nouvelle étape dans le partenariat scientifique franco-suisse vient d’être franchie vendredi 14 décembre à Besançon par la signature de la lettre d’intention de création du collégium « SMart sYstems for a better LifE » entre l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne «EPFL » pour la Suisse et les tutelles de FEMTO-ST pour la partie française (CNRS, UFC, ENSMM, UTBM)

    Lire la suite
  • Javier Solano obtient le prix "GreenTalents"

    Javier Solano vient d'obtenir le prix "GreenTalents" (décerné par l'Allemagne) pour ses travaux sur la gestion d'énergie des véhicules hybrides et électriques.

    Lire la suite
  • Un micron d’or pour la micro horloge atomique de FEMTO-ST

    Rodolphe Boudot (département Temps-Fréquence) et Nicolas Passily (département Micro Nano Sciences et Systèmes) ont été récompensés du micron d’or pour leur démonstrateur d’horloge atomique MEMS présenté sur la 19ème édition du salon international des microtechniques MICRONORA.

    Lire la suite
  • Baptiste Véron, Best Theoretical Research Paper Award

    Baptiste Véron, doctorant de l'équipe MiNaRoB du département AS2M,
    vient d'obtenir le Best Theoretical Research Paper Award à la
    4th European Conference on Mechanism Science pour la communication
    "Magnetic manipulation with several mobile coils towards
    gastrointestinal capsular endoscopy"
    B. Véron, J. Abadie, A. Hubert, N. Andreff

    Lire la suite
  • Prix poster Eurosensors

    L'équipe de Christophe Gorecki récompensé lors d'Eurosensors 2012

    Lire la suite
  • Nicolas FRIOT, lauréat du concours national OSEO 2012

    Nicolas Friot, doctorant au DISC, a obtenu un prix en tant que Lauréat au concours 2012
    « Création d'Entreprise de Technologie Innovante », catégorie « Projet en Émergence »,
    du Ministère de l' Enseignement Supérieur et de la Recherche en partenariat avec OSEO.

    Lire la suite
  • Cos étendu

    Mardi 4 et Mercredi 5 septembre 2012 s'est tenu le premier COS étendu du département.

    Lire la suite

Pages