L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Hommage à Raymond BESSON, « l’homme du quartz à 10-14 »

Scientifique passionné, professeur à l’ENSMM jusqu’en 2006 et directeur du Laboratoire de Chronométrie, Electronique et Piézoélectricité entre 1978 et 2002, Raymond Besson était réputé dans la communauté internationale du temps-fréquence pour ses résonateurs à quartz et est décédé ce 15 avril.

Après le baccalauréat, Raymond Besson devient professeur de Physique au lycée de Dole. Il prendra alors un congé sabbatique pour suivre les cours de l'Ecole Normale Supérieure de Paris en auditeur libre. Sa carrière sera finalement universitaire. Il entre au laboratoire de Chronométrie de Besançon, dirigé par Pierre Mesnage, travaille sur la mesure de constantes piézoélectriques non-linéaires du quartz et obtient le titre le titre de docteur ès Sciences Physiques en 1970 (son président de jury était Louis Néel, et la soutenance a eu lieu le jour de l’annonce du Nobel attribué à Louis Néel). Maitre de conférences à l’Université de Besançon dans un premier temps, il devient Professeur à l'ENSMM (à l'époque ENSCMB) de 1974 à 2006 et succède en 1978 à Pierre Mesnage à la tête du Laboratoire de Chronométrie, Electronique et Piézoélectricité qu’il dirigera jusqu'en 2002, et qui intégrera l’institut FEMTO-ST en 2004 pour faire partie de son département Temps-Fréquence créé en 2006.

Doté d'une forte personnalité, il poursuit ses idées sans se laisser détourner par les critiques, se laissant guider par son intuition et son sens des relations. Il développe ainsi dans les années 70 des résonateurs à quartz à électrodes non-adhérentes, dits BVA, qui lui confèrent une solide réputation internationale. Il va mener l'aventure de ses résonateurs jusqu'à la production industrielle au sein de la société BVA Industrie ainsi que sous une autre forme par la Société Oscilloquartz SA, à Neuchatel. En même temps, il tisse de nombreuses relations avec des scientifiques américains et russes pour lesquels il organise des séjours au LCEP, anticipant l'internationalisation des laboratoires. Il est le fondateur du congrès European Frequency and Time Forum et organise avec ses homologues américains le premier Joint Meeting IEEE IFCS / EFTF à Besançon en 1999.

Grand Prix de la Société Française des Microtechniques et de Chronométrie en 1979, Raymond Besson sera Président de celle-ci de 1992 à 2002. Très conscient de la nécessité de structurer et fédérer la communauté nationale du Temps-Fréquence, il a toujours travaillé à ce que les résultats des laboratoires se traduisent par l'éclosion de produits et services concrets accessibles au monde économique et social.

Très attaché aux institutions laïques de la République, Raymond Besson a mené une carrière institutionnelle en parallèle à sa carrière scientifique. Peu après les Assises de la Recherche tenues en 1981 à l'Instigation de Jean-Pierre Chevènement, il devient le premier DRRT (Délégué Régional à la Recherche et Technologie) de Franche-Comté, fonction qu'il occupe de 1982 à 1999, avant de devenir membre du Conseil Economique et Social de Franche-Comté de 2001 à 2006.  Il a d'ailleurs obtenu de nombreuses récompenses et distinctions dans les deux domaines, scientifique et institutionnel : Grand Prix du Général Ferrié, Prix Science et Défense, Médaille Jules Haag, prix IEEE Cady, mais aussi Officier des Palmes Académiques, de la Légion d'Honneur et de l'Ordre du Mérite.

Obstiné et dynamique, Raymond Besson croyait profondément à la promotion par le mérite et était profondément convaincu de la nécessité de maintenir et développer les talents et activités au niveau régional.

Il savait aussi donner leur chance aux jeunes et leur laissait beaucoup de liberté après leur avoir accordé sa confiance. Ces derniers temps, il s'était pris d'intérêt pour l'influence des effets quantiques sur le cerveau et les comportements humains. Nous ne saurons jamais quelles conclusions il s'apprêtait à en tirer, mais nous savons déjà la place qu'il a tenu dans et pour la communauté temps-fréquence, et sans doute bien au-delà, grâce à l'originalité de sa personnalité et à sa force de caractère.

  • Deux Best Paper awards à Photonics West

    Mathilde Hary et Maxime Romanet remportent deux des 5 prix décernés au titre des meilleures présentations orales lors du plus important congrès international de l’optique-photonique

    Lire la suite
  • John Dudley reçoit le prix EPS sur la science de la lumière

    Ce prix – reçu conjointement avec Goëry Genty de l'université de Tampere - récompense leurs contributions pionnières à la fibre optique non linéaire ultrarapide.

    Lire la suite
  • Michaël Gauthier, nouveau directeur de FEMTO-ST

    Une nouvelle équipe s’installe à la direction de l’institut pour un mandat de 5 ans à partir de janvier 2024.

    Lire la suite
  • Nadia YOUSFI STEINER lauréate de la médaille Blondel 2023

    Cette médaille vient récompenser les contributions déterminantes de ses travaux sur la résilience des systèmes piles à combustible et Hydrogène

    Lire la suite
  • Maxence Leveziel récompensé par le prix de thèse robotique du CNRS

    Ses travaux ont permis de développer un robot miniature capable de manipuler des objets micrométriques à des vitesses jamais atteintes

    Lire la suite
  • Succès de la journée des utilisateurs de la centrale de technologie MIMENTO

    Le rendez-vous annuel de la plateforme de micro-nanotechnologies a permis de partager et de récompenser les plus belles réalisations technologiques réalisées par ses utilisateurs internes et externes.

    Lire la suite
  • Thibaut Sylvestre élu Optica Fellow 2024

    Thibaut figure parmi les 129 nouveaux élus, honoré pour ses contributions pionnières sur les fibres optiques et les lasers à fibre

    Lire la suite
  • Nouvelle rentrée pour la Graduate School EIPHI

    200 nouveaux étudiants rejoignent ses 16 masters internationaux en 2023-2024

    Lire la suite
  • Deux prix du meilleur papier pour Ishamol Labbaveettil

    Ces prix viennent récompenser ses travaux de doctorat sur les films de KNbO3

    Lire la suite
  • Visites insolites du CNRS : immersion à FEMTO-ST le 12 octobre

    Entrez au cœur d’une salle blanche en combinaison de protection et venez faire des expérimentations à l’aide de lasers et de fibres optiques !

    Lire la suite

Pages