L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Hommage à Raymond BESSON, « l’homme du quartz à 10-14 »

Scientifique passionné, professeur à l’ENSMM jusqu’en 2006 et directeur du Laboratoire de Chronométrie, Electronique et Piézoélectricité entre 1978 et 2002, Raymond Besson était réputé dans la communauté internationale du temps-fréquence pour ses résonateurs à quartz et est décédé ce 15 avril.

Après le baccalauréat, Raymond Besson devient professeur de Physique au lycée de Dole. Il prendra alors un congé sabbatique pour suivre les cours de l'Ecole Normale Supérieure de Paris en auditeur libre. Sa carrière sera finalement universitaire. Il entre au laboratoire de Chronométrie de Besançon, dirigé par Pierre Mesnage, travaille sur la mesure de constantes piézoélectriques non-linéaires du quartz et obtient le titre le titre de docteur ès Sciences Physiques en 1970 (son président de jury était Louis Néel, et la soutenance a eu lieu le jour de l’annonce du Nobel attribué à Louis Néel). Maitre de conférences à l’Université de Besançon dans un premier temps, il devient Professeur à l'ENSMM (à l'époque ENSCMB) de 1974 à 2006 et succède en 1978 à Pierre Mesnage à la tête du Laboratoire de Chronométrie, Electronique et Piézoélectricité qu’il dirigera jusqu'en 2002, et qui intégrera l’institut FEMTO-ST en 2004 pour faire partie de son département Temps-Fréquence créé en 2006.

Doté d'une forte personnalité, il poursuit ses idées sans se laisser détourner par les critiques, se laissant guider par son intuition et son sens des relations. Il développe ainsi dans les années 70 des résonateurs à quartz à électrodes non-adhérentes, dits BVA, qui lui confèrent une solide réputation internationale. Il va mener l'aventure de ses résonateurs jusqu'à la production industrielle au sein de la société BVA Industrie ainsi que sous une autre forme par la Société Oscilloquartz SA, à Neuchatel. En même temps, il tisse de nombreuses relations avec des scientifiques américains et russes pour lesquels il organise des séjours au LCEP, anticipant l'internationalisation des laboratoires. Il est le fondateur du congrès European Frequency and Time Forum et organise avec ses homologues américains le premier Joint Meeting IEEE IFCS / EFTF à Besançon en 1999.

Grand Prix de la Société Française des Microtechniques et de Chronométrie en 1979, Raymond Besson sera Président de celle-ci de 1992 à 2002. Très conscient de la nécessité de structurer et fédérer la communauté nationale du Temps-Fréquence, il a toujours travaillé à ce que les résultats des laboratoires se traduisent par l'éclosion de produits et services concrets accessibles au monde économique et social.

Très attaché aux institutions laïques de la République, Raymond Besson a mené une carrière institutionnelle en parallèle à sa carrière scientifique. Peu après les Assises de la Recherche tenues en 1981 à l'Instigation de Jean-Pierre Chevènement, il devient le premier DRRT (Délégué Régional à la Recherche et Technologie) de Franche-Comté, fonction qu'il occupe de 1982 à 1999, avant de devenir membre du Conseil Economique et Social de Franche-Comté de 2001 à 2006.  Il a d'ailleurs obtenu de nombreuses récompenses et distinctions dans les deux domaines, scientifique et institutionnel : Grand Prix du Général Ferrié, Prix Science et Défense, Médaille Jules Haag, prix IEEE Cady, mais aussi Officier des Palmes Académiques, de la Légion d'Honneur et de l'Ordre du Mérite.

Obstiné et dynamique, Raymond Besson croyait profondément à la promotion par le mérite et était profondément convaincu de la nécessité de maintenir et développer les talents et activités au niveau régional.

Il savait aussi donner leur chance aux jeunes et leur laissait beaucoup de liberté après leur avoir accordé sa confiance. Ces derniers temps, il s'était pris d'intérêt pour l'influence des effets quantiques sur le cerveau et les comportements humains. Nous ne saurons jamais quelles conclusions il s'apprêtait à en tirer, mais nous savons déjà la place qu'il a tenu dans et pour la communauté temps-fréquence, et sans doute bien au-delà, grâce à l'originalité de sa personnalité et à sa force de caractère.

  • Sarah Benchabane lauréate d’une bourse ERC Consolidator grant 2019

    Chargée de recherche CNRS à l’Institut FEMTO-ST, Sarah est lauréate d’une prestigieuse bourse du Conseil européen de recherche (ERC) d’un montant de 2M€ pour son projet uNIQUE - Nanophononique pour le traitement de l’information quantique.

    Lire la suite
  • Stardust Odyssée : Un nouveau record du monde !

    Découvrez le plus petit personnage en volume jamais animé en stop-motion (image par image) à travers un court métrage filmé grâce aux équipements robotiques de très haute technologie de FEMTO-ST.

    Lire la suite
  • Bilan de clôture du projet DATAZERO

    Un projet ANR visant à concevoir et administrer des data centers de moyenne puissance alimentés exclusivement par sources énergétiques renouvelables.

    Lire la suite
  • Vladimir GAUTHIER lauréat national du concours PEPITE des jeunes créateurs d’entreprises innovantes

    Docteur-entrepreneur à FEMTO-ST, Vladimir Gauthier développe un projet d’entreprise sur le tri microrobotique de cellules biologiques salué à l’échelle nationale !

    Lire la suite
  • Deux jeunes chercheuses franc-comtoises distinguées par des médailles de bronze du CNRS

    Aude Bolopion (microrobotique) et Nadia Yousfi-Steiner (génie électrique), deux jeunes chercheuses de l’institut FEMTO-ST, ont été récompensées chacune par une médaille de bronze CNRS pour leur contribution respective à l’avancée de la recherche française.

    Lire la suite
  • Sécuriser et certifier le temps

    Inauguration mardi 9 juillet d’un laboratoire commun entre FEMTO-ST et l’entreprise Gorgy Timing pour développer des systèmes de diffusion sécurisée et certifiée du temps et des fréquences au niveau des réseaux sans fil et informatiques.

    Lire la suite
  • Micro-soufflage de verre pour la réalisation de composants optiques miniatures

    Une équipe de chercheurs de FEMTO-ST a développé des lentilles miniatures coniques en revisitant des techniques de soufflage du verre pratiquées depuis l’époque romaine.

    Lire la suite
  • Détecter les problèmes de coagulation des patients en 60 minutes

    Des chercheurs de FEMTO-ST et de l’Université de Genève ont mis au point un appareil permettant d’investiguer en conditions réelles les capacités des plaquettes du patient à stopper les saignements.

    Lire la suite
  • Focus sur le projet européen MiMédi

    Mardi 11 juin, les équipes de l’Institut FEMTO-ST et de l’EFS Bourgogne-Franche-Comté ont présenté, en présence de représentants de la Région, un important projet de recherche européen de spécialisation intelligente régionale.

    Lire la suite
  • Réunion de clôture du projet S3-4AlpClusters

    Les 13 et 14 mars, la conférence finale du projet S3-4AlpClusters a eu lieu à Venise, en présence de tous les partenaires (dont FEMTO-ST), les observateurs, des décideurs politiques et de membres de la Commission européenn

    Lire la suite

Pages