L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Clôture du projet, MiMédI, Microtechniques pour les Médicaments Innovants

Les 9 partenaires du projet européen de stratégie régionale d’innovation par la spécialisation intelligente MiMédI présentent les résultats portant sur l'amélioration des méthodes de production de biomédicaments et la réduction de leur coût de fabrication.

Les médicaments de thérapie innovante (Médi) ont récemment émergé afin de proposer de nouvelles solutions de traitement pour les patients en impasse thérapeutique. Ils sont basés sur l’utilisation de « cellules- médicaments » dotées de nouvelles fonctions physiologiques, de caractéristiques biologiques ou de propriétés reconstitutionnelles qui s’inspirent des processus naturels de défense de l’organisme. Or, la fabrication in-vitro de ces médicaments nécessite de mettre en œuvre des technologies complexes de tri cellulaire, d’amplification, de transduction génétique, d’amplification-division, d’activation, ceci à plusieurs étapes de la production et le tout dans un environnement maîtrisé de type salle blanche. Compte tenu de ces différentes contraintes de fabrication, leur production est donc coûteuse. C’est pourquoi une nouvelle conception du mode actuel de production et de qualification des Médi s’est avérée nécessaire.

Cet enjeu a été précisément adressé par le projet MiMédI – Microtechniques pour les Médicaments Innovants –, financé dans le cadre du programme FEDER de soutien à la stratégie régionale d’innovation par la spécialisation intelligente (RIS3) dont l’objectif était d’associer les compétences en microtechniques et Sciences pour l’Ingénieur à celles en production de médicaments de demain des Sciences de la Santé, ouvrant la voie à une filière porteuse d’avenir dans la Région pour son développement économique. D’un point de vue sanitaire, ces travaux ont pour ambition de permettre, à terme, de faciliter la mise sur le marché des futurs médicaments de thérapies innovantes afin de lutter efficacement contre les problèmes de santé publique tels que le cancer, l’inflammation et la réparation tissulaire.

Ce projet d’envergure visait donc à développer des méthodes innovantes de production, notamment un bio-réacteur modulaire intégrant différents modules réalisant de manière automatisée et contrôlées, différentes étapes manuelles et coûteuse de production du biomédicament. L’objectif étant de limiter les coûts de fabrication et d’être au plus près du patient.

Lancé en 2017, MiMédI s’est inscrit dans le cadre de la stratégie européenne d’innovation par spécialisation intelligente des régions (RIS3). D’un coût total de 15 M€, il a été cofinancé à hauteur de 11 283 209,47 € par les Fonds Européens de Développement Economique Régional (programme FEDER de l’union européenne) et 584000€ par la BPI via le fonds régional d'aide à l'innovation.

Ce projet a permis de nouer une collaboration étroite entre des partenaires académiques (Université de Franche-Comté, Etablissement Français du Sang Bourgogne-Franche-Comté, CHU de Besançon, UMR RIGHT, FEMTO-ST, FEMTO Engineering) et tout un écosystème industriel (Ilsa, AUREA Technology, Diaclone, Med’Inn Pharma et Smaltis).

Les apports de ce projet se sont avérés nombreux avec notamment :

-        la simplification de la gamme de production grâce aux nombreux apports technologiques et conceptuels en micro fluidique, acoustique, optique, vision, automatisme, nano et micro-technologies,

-        l’optimisation de la fabrication des MTIs par l’apport des microtechniques pour réduire les coûts de fabrication et augmenter le nombre et l’accès de ces stratégies thérapeutiques aux phases d’évaluation chez l’Homme,

-         la création de la start-up CellQuest.

Les résultats de ce projet emblématique sont présentés par les différents partenaires à l’occasion d’une réunion de clôture qui a lieu vendredi 7 octobre dans les locaux de FEMTO-ST.

Contact : Olivier LEHMANN

  • Laurent LARGER nommé Fellow 2021 de L’OSA

    Professeur de Physique/optique à l’Université de Franche-Comté et chercheur à FEMTO-ST, Laurent Larger est récompensé pour ses travaux pionniers sur la dynamique non linéaire en optoélectronique et sur le développement de nouvelles architectures pour l’intelligence artificielle photonique.

    Lire la suite
  • Concours CNRS « la Preuve par l'Image »

    Découvrez la sélection des 20 images sélectionnées par le CNRS, dont l’une est présentée par FEMTO-ST, et votez pour désigner la photo « Prix du public ».

    Lire la suite
  • Webconférences sur "e.Micronora"

    Dans le cadre de l’évènement virtuel sur les microtechniques « e.Micronora », FEMTO-ST propose des conférences en ligne le jeudi 24 septembre  au matin. Une opportunité, notamment pour les industriels, de découvrir les ressources mises à disposition par les laboratoires de recherche.

    Lire la suite
  • Imager l’interférence de photons intriqués de dimensionalité géante

    Une équipe d’opticiens a développé un dispositif d’imagerie permettant la résolution spatiale et temporelle du phénomène d’interférence quantique entre des paires de photons intriqués. Ces travaux ouvrent la voie au développement de protocoles d’information à très haute dimension

    Lire la suite
  • Concours posters doctorants : 11 ambassadeurs récompensés

    11 doctorants de 1ère année mis à l’honneur lors de l’Assemblée générale de FEMTO-ST du 10 juillet.

    Lire la suite
  • Fei GAO reçoit le prix «IEEE J.D. Irwin Early Career Award »

    Membre de l'équipe SHARPAC et Directeur-Adjoint de FEMTO-ST, Fei Gao a été récompensé par la société IES de IEEE en raison de ses travaux remarquables dans le domaine de l'amélioration de la fiabilité des chaînes de traction électrique à hydrogène.

    Lire la suite
  • Daniel HISSEL, lauréat de la médaille de l’innovation 2020 du CNRS

    Professeur à l’Université de Franche-Comté, chercheur à FEMTO-ST et co-fondateur d’une start-up pour des piles à hydrogène plus performantes, Daniel HISSEL fait partie des quatre lauréats nationaux de la médaille de l’innovation 2020 du CNRS.

    Lire la suite
  • Une nouvelle source de lumière infrarouge grâce à des cascades de fibres optiques

    Des scientifiques de l’institut FEMTO-ST et de l'Université McGill (Montréal, Canada) ont conçu et développé en collaboration avec trois sociétés françaises une source de lumière couvrant toute la gamme de longueur d’onde de l’infrarouge moyen : de 2 à 10 µm.

    Lire la suite
  • Des cristaux topologiques pour guider les ondes à la surface de l’eau

    Les isolants topologiques ont la propriété d’être conducteurs sur leur surface, mais isolants dans leur volume et permettent un guidage très efficace des ondes par l’ingénierie de la structure de ces matériaux, généralement agencés selon une symétrie hexagonale inspirée de celle du graphène.

    Lire la suite
  • Hommage à Raymond BESSON, « l’homme du quartz à 10-14 »

    Scientifique passionné, professeur à l’ENSMM jusqu’en 2006 et directeur du Laboratoire de Chronométrie, Electronique et Piézoélectricité entre 1978 et 2002, Raymond Besson était réputé dans la communauté internationale du temps-fréquence pour ses résonateurs à quartz et est décédé ce 15 avril.

    Lire la suite

Pages