L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Un microrobot FEMTO-ST champion du monde de sprint

allumette microrobot

allumette microrobot

allumette microrobot

Face aux plus grandes universités du monde, le microrobot réalisé à l’institut FEMTO-ST de Besançon a remporté aujourd’hui l’épreuve reine du sprint lors du championnat du monde de microrobotique en Alaska organisé dans le cadre du congrès ICRA. Le microrobot français appelé ‘MagPieR’, de la taille d’une puce à peine visible à l’œil nu a parcouru les 2 millimètres de sprint en à peine 28.1 millièmes de seconde devançant largement les six autres concurrents américains et européens lors de la finale.

Un robot dix mille fois plus petit qu’une voiture

L’équipe française s’impose ainsi lors de sa première participation dans cette coupe du monde de microrobots qui est organisée par l’institut américain NIST depuis trois ans. « Tous les plus grands laboratoires de recherche travaillant sur les microrobots étaient représentés lors des dernières compétitions, il fallait nous aussi montrer notre savoir-faire dans cette compétition… et c’est chose faite » avouera Nicolas Chaillet, directeur du département AS2M de l’institut FEMTO-ST actuellement en Alaska pour soutenir son équipe.

L’aventure débute en novembre de l’année dernière, avec la constitution d’une équipe française regroupant deux instituts du CNRS que sont l’institut FEMTO-ST à Besançon et l’institut ISIR à Paris. Les règles de la compétition sont simples mais pas si facile à réaliser : un microrobot plus petit qu’un demi-millimètre doit parcourir 2 mm le plus rapidement possible ! « Contrairement aux autres concurrents, nous avons eu l’idée de combiner en même temps deux principes physiques pour l'actionnement : le magnétisme et la piezoélectricité » précise Alexandru Ivan, le principal inventeur de ce microrobot. Durant six mois, les chercheurs des deux instituts, ont construit et amélioré, en secret, ce petit robot unique au monde. 11 équipes venues des quatre coins du monde ont participé au premier tour, et seules 7 équipes ont été sélectionnées pour la finale du 4-5 mai en Alaska.

Première participation, première victoire

Aujourd’hui lors de la finale, le premier sprint a été effectué par la prestigieuse université Américaine Carnegie Mellon, qui a battu en ouverture du concours le précédent record du monde avec une course en 54 millièmes de secondes. Malgré cette performance, les français affichaient un discret sourire puisque à l’entrainement, ils avaient déjà réalisé mieux. Quelques minutes après, les français réitèrent l’exploit et remportent la compétition en établissant un nouveau record du monde avec un temps de 28.1 millièmes de seconde. L’école polytechnique de Zürich a pris quand à elle la troisième place sur le podium.

Cette belle victoire démontre le niveau international de nos chercheurs

Les technologies mises au point en microrobotique dans nos laboratoires trouvent des applications dans des domaines variés comme la micro-électronique, des systèmes d’analyse en biologie ou la chirurgie mini-invasive. Cette belle victoire qui montre le niveau international de nos chercheurs ouvrira donc vers des applications prochainement.

Plus d’informations sur la compétition :

http://www.nist.gov/eeel/semiconductor/mmc/

http://icra.wustl.edu/?q=2010Microbotics

  • Webconférences sur "e.Micronora"

    Dans le cadre de l’évènement virtuel sur les microtechniques « e.Micronora », FEMTO-ST propose des conférences en ligne le jeudi 24 septembre  au matin. Une opportunité, notamment pour les industriels, de découvrir les ressources mises à disposition par les laboratoires de recherche.

    Lire la suite
  • Imager l’interférence de photons intriqués de dimensionalité géante

    Une équipe d’opticiens a développé un dispositif d’imagerie permettant la résolution spatiale et temporelle du phénomène d’interférence quantique entre des paires de photons intriqués. Ces travaux ouvrent la voie au développement de protocoles d’information à très haute dimension

    Lire la suite
  • Concours posters doctorants : 11 ambassadeurs récompensés

    11 doctorants de 1ère année mis à l’honneur lors de l’Assemblée générale de FEMTO-ST du 10 juillet.

    Lire la suite
  • Fei GAO reçoit le prix «IEEE J.D. Irwin Early Career Award »

    Membre de l'équipe SHARPAC et Directeur-Adjoint de FEMTO-ST, Fei Gao a été récompensé par la société IES de IEEE en raison de ses travaux remarquables dans le domaine de l'amélioration de la fiabilité des chaînes de traction électrique à hydrogène.

    Lire la suite
  • Daniel HISSEL, lauréat de la médaille de l’innovation 2020 du CNRS

    Professeur à l’Université de Franche-Comté, chercheur à FEMTO-ST et co-fondateur d’une start-up pour des piles à hydrogène plus performantes, Daniel HISSEL fait partie des quatre lauréats nationaux de la médaille de l’innovation 2020 du CNRS.

    Lire la suite
  • Une nouvelle source de lumière infrarouge grâce à des cascades de fibres optiques

    Des scientifiques de l’institut FEMTO-ST et de l'Université McGill (Montréal, Canada) ont conçu et développé en collaboration avec trois sociétés françaises une source de lumière couvrant toute la gamme de longueur d’onde de l’infrarouge moyen : de 2 à 10 µm.

    Lire la suite
  • Des cristaux topologiques pour guider les ondes à la surface de l’eau

    Les isolants topologiques ont la propriété d’être conducteurs sur leur surface, mais isolants dans leur volume et permettent un guidage très efficace des ondes par l’ingénierie de la structure de ces matériaux, généralement agencés selon une symétrie hexagonale inspirée de celle du graphène.

    Lire la suite
  • Hommage à Raymond BESSON, « l’homme du quartz à 10-14 »

    Scientifique passionné, professeur à l’ENSMM jusqu’en 2006 et directeur du Laboratoire de Chronométrie, Electronique et Piézoélectricité entre 1978 et 2002, Raymond Besson était réputé dans la communauté internationale du temps-fréquence pour ses résonateurs à quartz et est décédé ce 15 avril.

    Lire la suite
  • Des visières de protection produites en série

    Dans le cadre de la crise sanitaire actuelle, FEMTO-ST, en lien avec ses tutelles, s'est impliqué dans la réalisation de deux modèles de visières de protection qui sont produites en série sur le site bisontin depuis le 9 avril 2020.

    Lire la suite
  • Une solution innovante pour détecter des polluants dans le sous-sol

    Des chercheurs de FEMTO-ST et de l’entreprise TOTAL SA ont réussi à détecter des polluants organiques avec des méthodes ne nécessitant aucun prélèvement d’échantillon et ont été capable de suivre l’évolution de la pollution du sous-sol sur des périodes allant jusqu’à plusieurs années.

    Lire la suite

Pages