L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Forte implication de FEMTO-ST dans le projet H2020 « PhotonHub Europe »

Aider les PME européennes à accroitre leur compétitivité grâce à la photonique. C'est l’objectif de ce projet qui, à travers un guichet unique, propose le soutien de 54 centres de compétences de premier plan en Europe, dont FEMTO-ST, par ailleurs coordinateur scientifique au niveau national.

A la fois science et technologie de la lumière, la photonique est l’une des six technologies génériques d’avenir identifiées par la Commission européenne comme porteuses d’innovation et d’emploi.

Concrètement, la photonique étudie et conçoit les composants et systèmes permettant la génération, la transmission, le traitement ou la conversion d’énergie lumineuse et de signaux optiques.

Aujourd’hui, les composants et instruments photoniques (lasers, sources LED, capteurs, fibres et microcircuits optiques, caméras et détecteurs, télescopes, écrans plats, afficheurs, cellules photovoltaïques …) sont au cœur des systèmes de surveillance et de sécurité, des équipements biologiques et médicaux, des infrastructures télécom et internet, des instruments de mesure pour l’environnement, des procédés industriels, des systèmes d’aide à la conduite, de la conversion d’énergie solaire …

La photonique a ainsi la capacité d’engendrer des innovations disruptives essentielles au fonctionnement des nouvelles applications qui alimentent l'industrie 4.0 et qui sont nécessaires pour relever les défis sociétaux et environnementaux mondiaux de notre époque.

Déposé dans le cadre des appels à projets européens Digital Innovation Hubs, PhotonHub Europe (https://www.photonhub.eu/#test) est l’unique projet à avoir été sélectionné dans la catégorie "Photonics Innovation Hubs".

Couvrant toute la chaîne de valeur de l'innovation (formation, recherche et développement technologique et accompagnement business) et financé à hauteur de 19 M€, il regroupe toutes les meilleures technologies, installations, compétences et savoir-faire de 54 centres de compétences de premier plan en Europe.

A partir de janvier 2021, pour une durée de 52 mois et avec une vocation à devenir pérenne, PhotonHub Europe sera un guichet unique à accès ouvert partout en Europe destiné à aider toute entreprise, en particulier PME et entreprises de taille moyenne "non photoniques", souhaitant innover dans le domaine de la photonique ou souhaitant intégrer de la photonique en valeur ajoutée à son produit innovant.

Organisé autour de 8 filières photoniques de prototypage, en réseautage direct avec des lignes pilotes de production, des clusters industriels, des investisseurs et des accélérateurs économiques de l’innovation, il couvrira notamment, pour les entreprises dont les projets d'innovation seront sélectionnés :

- la formation et l'aide au perfectionnement (formations en ligne, et sur site chez les partenaires du projet)
- le soutien transeuropéen à l'innovation en finançant le développement technologique (sur l'ensemble de l'échelle TRL 3 à 8) au sein des partenaires aidant une entreprise à innover
- des aides et un accompagnement orientés business aux entreprises et pour trouver des investissements ou des soutiens financiers européens, nationaux ou régionaux.

En déployant plus rapidement et efficacement les technologies recourant à la photonique pour accélérer la conception et la mise sur le marché de produits innovants, l’objectif de PhotonHub Europe est donc d'accroître la transformation numérique et la compétitivité industrielle européenne, avec une capacité de créer directement plus de 1 000 nouveaux emplois de haute technologie dans l'Union Européenne et près d'un milliard d'euros de nouveaux revenus et de capital-risque d'ici 2025.

Ce nouveau hub paneuropéen d'innovation photonique est coordonné par l'Université Vrije de Bruxelles. Côté français, le CNRS est l'unique partenaire académique qui regroupe 12 unités de recherche (et leurs 28 plateformes dont 9 centrales de micro-nanofabrication de RENATECH et RENATECH+ et 8 Equipex) et plus de 70 personnes impliquées. FEMTO-ST (15p) en est aussi le coordinateur scientifique et technique national, avec l’appui de la délégation Centre-Est du CNRS pour le pilotage administratif (7 délégations régionales concernées) et en lien avec des clusters industriels sous l’égide de Photonics France.

Parmi les autres unités de recherche françaises concernées figurent : le laboratoire Hubert Curien (St Etienne), l'institut Fresnel (Marseille), le laboratoire Charles Fabry (Palaiseau), le laboratoire CRISMAT (Caen), le laboratoire L2n (Troyes), le laboratoire LP3 (Marseille), le laboratoire d'astrophysique de Marseille, le laboratoire PhLAM (Lille), l'IEMN (Lille), le LAAS (Toulouse) et le C2N (Palaiseau).

 Au niveau de FEMTO-ST :

Nadège Courjal est responsable de la filière MOEMS et fait partie du comité technique d'évaluation des projets d'innovation,

Hervé Maillotte est le coordinateur de PhotonHub Europe au niveau académique national.

  • Conférence IEEE ICEMS : Best paper award

    Des chercheurs de l’équipe SHARPAC du département ENERGIE de FEMTO-ST ont reçu le «Best Paper Award» lors de la Conférence internationale IEEE sur les Machines Électriques et Systèmes pour leurs travaux concernant l’influence de la conductivité électrique sur les pertes par courants de Foucault.

    Lire la suite
  • Laboratoires communs CNRS-Entreprises 2021

    FEMTO-ST et AUREA Technology mis à l’honneur lors du prochain évènement LAB COM CNRS qui se tient à Paris les 29 et 30 novembre.

    Lire la suite
  • Nanorobotique du futur : FEMTO-ST entre dans la 4ème dimension

    Pour la première fois, des structures nanorobotiques ont été réalisées par pliage en 3 dimensions d'une membrane multi-couche en proposant en plus leur actionnement par un principe électro-thermo-mécanique.

    Lire la suite
  • Lumière sur les lasers supercontinuum

    En collaboration avec des collègues des Universités de Tampere, d'Aston et de l'ICB à Dijon, des chercheurs de FEMTO-ST ont fait des progrès significatifs sur la compréhension de la nature chaotique des lasers en étudiant un laser supercontinuum en régime d’impulsions fortement instables.

    Lire la suite
  • Julio Andrés Iglesias Martínez reçoit le prix de la meilleure présentation étudiante à IEEE Ultrasonic Symposium

    Ses travaux consistent à réaliser des cristaux phononiques tridimensionnels à l’échelle microscopique présentant les bandes interdites les plus larges connues à ce jour.

    Lire la suite
  • Des textiles égyptiens vieux de 4000 ans éclairent sur la durabilité des fibres de lin

    Publiés dans la revue Nature Plants, des travaux impliquant des scientifiques de FEMTO-ST aident à proposer des matériaux à base de fibres de lin toujours plus performants et résistants.

    Lire la suite
  • Les Visites insolites du CNRS 2021 : plongez au cœur de la science !

    Plonger dans la peau d’une cellule, comprendre les systèmes de conversion d’énergie ou encore savoir pourquoi et comment l’hydrogène pourrait être le carburant du futur…grâce aux visites insolites organisées à Besançon et Belfort par FEMTO-ST !

    Lire la suite
  • Matière programmable : Tentative de record du monde

    Une équipe de recherche de FEMTO-ST tente de faire homologuer par le « Guinness World Record » le record du plus grand nombre de blocs lumineux autonomes assemblés dans une structure.

    Lire la suite
  • Rodolphe Boudot reçoit le prix EFTF Young Scientist Award 2020

    L'IEEE EFTF-IFCS 2021 est une conférence conjointe de l'European Frequency and Time Forum et de l'IEEE International Frequency Control Symposium. La conférence conjointe 2021, initialement prévue à Paris en avril, a été convertie en une conférence virtuelle du 7 au 17 juillet 2021.

    Lire la suite
  • Giacomo Clementi, grand prix i-PhD

    Pour ses travaux sur le matériau Niobate de Lithium (LiNbO3) qui ont permis de concevoir des dispositifs originaux et efficaces de récupération d’énergie vibratoire par effet piézo-électrique, en particulier pour les objets connectés.

    Lire la suite

Pages