L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Le microrobot FEMTO-ST double champion du monde de vitesse

Après avoir décroché leur premier titre de champion du monde l’année dernière en Alaska, nos chercheurs français sont venus aujourd’hui à Shanghai réitérer leur performance pour s’illustrer à nouveau dans la coupe internationale de microrobotique.

Vous vous en souvenez sûrement, il y a déjà un an, le microrobot bisontin ‘MagPieR ‘ avait fait sensation en décrochant lors de sa première participation le titre de champion du monde et un record du mondial de vitesse face aux microrobots des plus grandes universités du monde entier. Les chercheurs de l’équipe française, issus de l’institut FEMTO-ST et des instituts parisiensISIR et LPN ont ainsi réussi l’exploit de confirmer leur suprématie dans une nouvelle épreuve encore plus ardue que l’année dernière. Alors que la précédente épreuve consistait en un sprint en ligne droite, cette année « le robot devait parcourir un chemin déterminé dans un petit labyrinthe avec des portes d’un demi-millimètre de large dans une aire de jeu de 3,5 mm x 2 mm », précise Alex Ivan, le principal inventeur de ce microrobot.

« Un robot dix mille fois plus petit qu’une voiture »

« The French Team » telle que surnommée à Shanghai a ainsi objectivement écrasé la compétition en réalisant le parcours dans un temps record de 1,86 secondes contre 23 secondes pour l’université d’Hawaii classée en deuxième position à l’issue de ce challenge.

« Le plus des français : un robot complètement automatique »

« Notre force, cette année, est d’avoir rapidement développé un robot complètement automatique capable de se déplacer sans intervention humaine », soulève Mohamed Kharboutly, membre de l’équipe, qui est resté à Besançon. En effet, les autres concurrents ont dû piloter le déplacement de leur robot par joystick alors que le robot français fonçait dans le labyrinthe à toute vitesse sans intervention humaine. Pas étonnant, puisque le développement de microsystèmes possédant plusieurs fonctions (multi-physiques) est l’une des forces de l’institut FEMTO-ST sur l’échiquier international de l’innovation et de la recherche !

« Cette belle victoire démontre le niveau international de nos chercheurs »

Aujourd’hui, à Shanghai, la compétition entre les 7 équipes a eu lieu avec un peu plus de pression que l’année dernière puisque les français étaient là pour défendre leur titre.

Cette victoire montre que nos chercheurs nationaux sont en bonne place dans la course à l’innovation, source des produits de demain. Ces résultats sur la commande à haute vitesse de microrobots ouvrent déjà des applications dans l’assemblage rapide de composants électronique, projet dans lequel est impliqué l’institut FEMTO-ST ou même à plus long terme dans la manipulation et la production de cellules biologiques à très haute vitesse.

Dès son retour à Besançon, le microrobot double champion du monde sera l’invité vedette de l’évènement « le Robot fait son show » qui aura lieu à l’ENSMM, le 21 mai 2011 ou vous êtes les bienvenus !

Contact : Joël Agnus

Institut FEMTO-ST

Joel.agnus@ens2m.fr

03.81.40.28.10

diplome shangai

diplome shangai

diplome shangai

  • 16 mai : Journée internationale de la lumière

    A cette occasion, le Student Chapter de FEMTO-ST organise cette année un concours photos, ouvert à tous, sur le thème "Phénomènes lumineux dans la vie quotidienne ".

    Lire la suite
  • AMAROB labélisée entreprise Deep Tech

    Spin off de FEMTO-ST, Amarob technologies, qui a bénéficié du dispositif chercheur-entrepreneur de la Région BFC, a reçu le label entreprise Deep Tech décerné par Bpifrance.

    Lire la suite
  • Nouvelle plateforme d'aide à la conception et l'optimisation d'un système hybride pile à combustible-batterie

    Première plateforme en ligne et libre d'accès de simulations, "Virtual FCS" propose d'accompagner fabricants et utilisateurs de piles à combustibles.

    Lire la suite
  • ThermoBot : des microrobots qui marchent sur l’eau

    Imaginez, un robot, de la taille d’une mouche, marchant sur la surface de l’eau et poursuivi par un faisceau laser. On pourrait croire à un scénario de science-fiction… 

    Lire la suite
  • Reconnaître un menteur au son de sa voix ?

    Des scientifiques ont démontré que l’intensité, la vitesse et la hauteur de voix de son interlocuteur influaient automatiquement sur notre perception de fiabilité et d’honnêteté de son discours. Ces travaux sont publiés dans la prestigieuse revue « Nature Communications »

    Lire la suite
  • Projet européen de développement de composites biosourcés durables et à hautes performances

    Piloté par FEMTO-ST et porté par l’Université de Franche-Comté, Le projet de R&D « SSUCHY » qui regroupe 17 partenaires européens entre dans sa phase finale. L’occasion de faire le point sur l’avancée des travaux.

    Lire la suite
  • Comprendre la cytotoxicité des nanoparticules métalliques

    Une étude récente publiée dans la revue « Chemical Science » et impliquant FEMTO-ST donne de nouvelles perspectives dans la compréhension des mécanismes d’altération de l’ADN dans les cellules par les nanoparticules métalliques.

    Lire la suite
  • L'intelligence artificielle au service de la photonique ultrarapide de prochaine génération

    Comment l’apprentissage machine et les méthodes associées peuvent permettre d’améliorer les développements des sources laser de prochaine génération et révolutionner les applications où la lumière ultrarapide joue un rôle central ?

    Lire la suite
  • Forte implication de FEMTO-ST dans le projet H2020 « PhotonHub Europe »

    Aider les PME européennes à accroitre leur compétitivité grâce à la photonique. C'est l’objectif de ce projet qui, à travers un guichet unique, propose le soutien de 54 centres de compétences de premier plan en Europe, dont FEMTO-ST, par ailleurs coordinateur scientifique au niveau national.

    Lire la suite
  • Première mise en évidence d’ondes non linéaires autoconfinées au sein de structures plasmoniques

    En apportant les toutes premières preuves expérimentales de l’existence de ce phénomène, les chercheurs de FEMTO-ST et leurs partenaires espèrent pouvoir générer cet effet non-linéaire à l’aide de sources laser peu intenses, afin de l’utiliser pour des applications en nanophotonique.

    Lire la suite

Pages