L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Le microrobot FEMTO-ST double champion du monde de vitesse

Après avoir décroché leur premier titre de champion du monde l’année dernière en Alaska, nos chercheurs français sont venus aujourd’hui à Shanghai réitérer leur performance pour s’illustrer à nouveau dans la coupe internationale de microrobotique.

Vous vous en souvenez sûrement, il y a déjà un an, le microrobot bisontin ‘MagPieR ‘ avait fait sensation en décrochant lors de sa première participation le titre de champion du monde et un record du mondial de vitesse face aux microrobots des plus grandes universités du monde entier. Les chercheurs de l’équipe française, issus de l’institut FEMTO-ST et des instituts parisiensISIR et LPN ont ainsi réussi l’exploit de confirmer leur suprématie dans une nouvelle épreuve encore plus ardue que l’année dernière. Alors que la précédente épreuve consistait en un sprint en ligne droite, cette année « le robot devait parcourir un chemin déterminé dans un petit labyrinthe avec des portes d’un demi-millimètre de large dans une aire de jeu de 3,5 mm x 2 mm », précise Alex Ivan, le principal inventeur de ce microrobot.

« Un robot dix mille fois plus petit qu’une voiture »

« The French Team » telle que surnommée à Shanghai a ainsi objectivement écrasé la compétition en réalisant le parcours dans un temps record de 1,86 secondes contre 23 secondes pour l’université d’Hawaii classée en deuxième position à l’issue de ce challenge.

« Le plus des français : un robot complètement automatique »

« Notre force, cette année, est d’avoir rapidement développé un robot complètement automatique capable de se déplacer sans intervention humaine », soulève Mohamed Kharboutly, membre de l’équipe, qui est resté à Besançon. En effet, les autres concurrents ont dû piloter le déplacement de leur robot par joystick alors que le robot français fonçait dans le labyrinthe à toute vitesse sans intervention humaine. Pas étonnant, puisque le développement de microsystèmes possédant plusieurs fonctions (multi-physiques) est l’une des forces de l’institut FEMTO-ST sur l’échiquier international de l’innovation et de la recherche !

« Cette belle victoire démontre le niveau international de nos chercheurs »

Aujourd’hui, à Shanghai, la compétition entre les 7 équipes a eu lieu avec un peu plus de pression que l’année dernière puisque les français étaient là pour défendre leur titre.

Cette victoire montre que nos chercheurs nationaux sont en bonne place dans la course à l’innovation, source des produits de demain. Ces résultats sur la commande à haute vitesse de microrobots ouvrent déjà des applications dans l’assemblage rapide de composants électronique, projet dans lequel est impliqué l’institut FEMTO-ST ou même à plus long terme dans la manipulation et la production de cellules biologiques à très haute vitesse.

Dès son retour à Besançon, le microrobot double champion du monde sera l’invité vedette de l’évènement « le Robot fait son show » qui aura lieu à l’ENSMM, le 21 mai 2011 ou vous êtes les bienvenus !

Contact : Joël Agnus

Institut FEMTO-ST

Joel.agnus@ens2m.fr

03.81.40.28.10

diplome shangai

diplome shangai

diplome shangai

  • Mengjia Wang reçoit le « Chinese government award 2020 »

    Doctorant au département d’Optique de FEMTO-ST de 2016 à 2019, Mengjia Wang a été récompensé par le Gouvernement Chinois pour ses travaux de thèse remarquables dans le domaine de la nanophotonique et de la plasmonique.

    Lire la suite
  • Laurent LARGER nommé Fellow 2021 de L’OSA

    Professeur de Physique/optique à l’Université de Franche-Comté et chercheur à FEMTO-ST, Laurent Larger est récompensé pour ses travaux pionniers sur la dynamique non linéaire en optoélectronique et sur le développement de nouvelles architectures pour l’intelligence artificielle photonique.

    Lire la suite
  • Concours CNRS « la Preuve par l'Image »

    Découvrez la sélection des 20 images sélectionnées par le CNRS, dont l’une est présentée par FEMTO-ST, et votez pour désigner la photo « Prix du public ».

    Lire la suite
  • Webconférences sur "e.Micronora"

    Dans le cadre de l’évènement virtuel sur les microtechniques « e.Micronora », FEMTO-ST propose des conférences en ligne le jeudi 24 septembre  au matin. Une opportunité, notamment pour les industriels, de découvrir les ressources mises à disposition par les laboratoires de recherche.

    Lire la suite
  • Imager l’interférence de photons intriqués de dimensionalité géante

    Une équipe d’opticiens a développé un dispositif d’imagerie permettant la résolution spatiale et temporelle du phénomène d’interférence quantique entre des paires de photons intriqués. Ces travaux ouvrent la voie au développement de protocoles d’information à très haute dimension

    Lire la suite
  • Concours posters doctorants : 11 ambassadeurs récompensés

    11 doctorants de 1ère année mis à l’honneur lors de l’Assemblée générale de FEMTO-ST du 10 juillet.

    Lire la suite
  • Fei GAO reçoit le prix «IEEE J.D. Irwin Early Career Award »

    Membre de l'équipe SHARPAC et Directeur-Adjoint de FEMTO-ST, Fei Gao a été récompensé par la société IES de IEEE en raison de ses travaux remarquables dans le domaine de l'amélioration de la fiabilité des chaînes de traction électrique à hydrogène.

    Lire la suite
  • Daniel HISSEL, lauréat de la médaille de l’innovation 2020 du CNRS

    Professeur à l’Université de Franche-Comté, chercheur à FEMTO-ST et co-fondateur d’une start-up pour des piles à hydrogène plus performantes, Daniel HISSEL fait partie des quatre lauréats nationaux de la médaille de l’innovation 2020 du CNRS.

    Lire la suite
  • Une nouvelle source de lumière infrarouge grâce à des cascades de fibres optiques

    Des scientifiques de l’institut FEMTO-ST et de l'Université McGill (Montréal, Canada) ont conçu et développé en collaboration avec trois sociétés françaises une source de lumière couvrant toute la gamme de longueur d’onde de l’infrarouge moyen : de 2 à 10 µm.

    Lire la suite
  • Des cristaux topologiques pour guider les ondes à la surface de l’eau

    Les isolants topologiques ont la propriété d’être conducteurs sur leur surface, mais isolants dans leur volume et permettent un guidage très efficace des ondes par l’ingénierie de la structure de ces matériaux, généralement agencés selon une symétrie hexagonale inspirée de celle du graphène.

    Lire la suite

Pages