L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Le microrobot FEMTO-ST double champion du monde de vitesse

Après avoir décroché leur premier titre de champion du monde l’année dernière en Alaska, nos chercheurs français sont venus aujourd’hui à Shanghai réitérer leur performance pour s’illustrer à nouveau dans la coupe internationale de microrobotique.

Vous vous en souvenez sûrement, il y a déjà un an, le microrobot bisontin ‘MagPieR ‘ avait fait sensation en décrochant lors de sa première participation le titre de champion du monde et un record du mondial de vitesse face aux microrobots des plus grandes universités du monde entier. Les chercheurs de l’équipe française, issus de l’institut FEMTO-ST et des instituts parisiensISIR et LPN ont ainsi réussi l’exploit de confirmer leur suprématie dans une nouvelle épreuve encore plus ardue que l’année dernière. Alors que la précédente épreuve consistait en un sprint en ligne droite, cette année « le robot devait parcourir un chemin déterminé dans un petit labyrinthe avec des portes d’un demi-millimètre de large dans une aire de jeu de 3,5 mm x 2 mm », précise Alex Ivan, le principal inventeur de ce microrobot.

« Un robot dix mille fois plus petit qu’une voiture »

« The French Team » telle que surnommée à Shanghai a ainsi objectivement écrasé la compétition en réalisant le parcours dans un temps record de 1,86 secondes contre 23 secondes pour l’université d’Hawaii classée en deuxième position à l’issue de ce challenge.

« Le plus des français : un robot complètement automatique »

« Notre force, cette année, est d’avoir rapidement développé un robot complètement automatique capable de se déplacer sans intervention humaine », soulève Mohamed Kharboutly, membre de l’équipe, qui est resté à Besançon. En effet, les autres concurrents ont dû piloter le déplacement de leur robot par joystick alors que le robot français fonçait dans le labyrinthe à toute vitesse sans intervention humaine. Pas étonnant, puisque le développement de microsystèmes possédant plusieurs fonctions (multi-physiques) est l’une des forces de l’institut FEMTO-ST sur l’échiquier international de l’innovation et de la recherche !

« Cette belle victoire démontre le niveau international de nos chercheurs »

Aujourd’hui, à Shanghai, la compétition entre les 7 équipes a eu lieu avec un peu plus de pression que l’année dernière puisque les français étaient là pour défendre leur titre.

Cette victoire montre que nos chercheurs nationaux sont en bonne place dans la course à l’innovation, source des produits de demain. Ces résultats sur la commande à haute vitesse de microrobots ouvrent déjà des applications dans l’assemblage rapide de composants électronique, projet dans lequel est impliqué l’institut FEMTO-ST ou même à plus long terme dans la manipulation et la production de cellules biologiques à très haute vitesse.

Dès son retour à Besançon, le microrobot double champion du monde sera l’invité vedette de l’évènement « le Robot fait son show » qui aura lieu à l’ENSMM, le 21 mai 2011 ou vous êtes les bienvenus !

Contact : Joël Agnus

Institut FEMTO-ST

Joel.agnus@ens2m.fr

03.81.40.28.10

diplome shangai

diplome shangai

diplome shangai

  • Nanorobotique du futur : FEMTO-ST entre dans la 4ème dimension

    Pour la première fois, des structures nanorobotiques ont été réalisées par pliage en 3 dimensions d'une membrane multi-couche en proposant en plus leur actionnement par un principe électro-thermo-mécanique.

    Lire la suite
  • Lumière sur les lasers supercontinuum

    En collaboration avec des collègues des Universités de Tampere, d'Aston et de l'ICB à Dijon, des chercheurs de FEMTO-ST ont fait des progrès significatifs sur la compréhension de la nature chaotique des lasers en étudiant un laser supercontinuum en régime d’impulsions fortement instables.

    Lire la suite
  • Julio Andrés Iglesias Martínez reçoit le prix de la meilleure présentation étudiante à IEEE Ultrasonic Symposium

    Ses travaux consistent à réaliser des cristaux phononiques tridimensionnels à l’échelle microscopique présentant les bandes interdites les plus larges connues à ce jour.

    Lire la suite
  • Des textiles égyptiens vieux de 4000 ans éclairent sur la durabilité des fibres de lin

    Publiés dans la revue Nature Plants, des travaux impliquant des scientifiques de FEMTO-ST aident à proposer des matériaux à base de fibres de lin toujours plus performants et résistants.

    Lire la suite
  • Les Visites insolites du CNRS 2021 : plongez au cœur de la science !

    Plonger dans la peau d’une cellule, comprendre les systèmes de conversion d’énergie ou encore savoir pourquoi et comment l’hydrogène pourrait être le carburant du futur…grâce aux visites insolites organisées à Besançon et Belfort par FEMTO-ST !

    Lire la suite
  • Matière programmable : Tentative de record du monde

    Une équipe de recherche de FEMTO-ST tente de faire homologuer par le « Guinness World Record » le record du plus grand nombre de blocs lumineux autonomes assemblés dans une structure.

    Lire la suite
  • Rodolphe Boudot reçoit le prix EFTF Young Scientist Award 2020

    L'IEEE EFTF-IFCS 2021 est une conférence conjointe de l'European Frequency and Time Forum et de l'IEEE International Frequency Control Symposium. La conférence conjointe 2021, initialement prévue à Paris en avril, a été convertie en une conférence virtuelle du 7 au 17 juillet 2021.

    Lire la suite
  • Giacomo Clementi, grand prix i-PhD

    Pour ses travaux sur le matériau Niobate de Lithium (LiNbO3) qui ont permis de concevoir des dispositifs originaux et efficaces de récupération d’énergie vibratoire par effet piézo-électrique, en particulier pour les objets connectés.

    Lire la suite
  • Concours des doctorants-ambassadeurs FEMTO-ST

     Remise de prix aux trois vainqueurs du concours de meilleurs posters de présentation de travaux de thèse lors du séminaire interne FEMTO-ST du 2 juillet.

    Présentation « en live » en amphi à Sevenans (UTBM) des 10 doctorants finalistes, suivi d’un vote en ligne qui a récompensé :

    Lire la suite
  • Comprendre les transferts d'énergie lors de la photosynthèse

    A l'aide de trois pigments manipulés par microscopie à effet tunnel, les chercheurs de l'IPCMS et de FEMTO-ST étudient les transferts d'énergie entre molécules pour comprendre plus finement le mécanisme de photosynthèse dans les végétaux. Ces travaux sont publiés dans Nature Chemistry.

    Lire la suite

Pages