L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

L'intelligence artificielle au service de la photonique ultrarapide de prochaine génération

Comment l’apprentissage machine et les méthodes associées peuvent permettre d’améliorer les développements des sources laser de prochaine génération et révolutionner les applications où la lumière ultrarapide joue un rôle central ?

Réponse dans un article de synthèse paru dans la prestigieuse revue Nature Photonics qui implique plusieurs membres de FEMTO-ST !

Le laser, qui fête cette année son 60e anniversaire, est considéré comme l'une des inventions marquantes du XXe siècle.  Le laser a non seulement créé un domaine entièrement nouveau de la science photonique, mais a également conduit au développement de sources de lumière produisant de puissantes impulsions ultra-rapides qui sont utilisées dans des domaines essentiels pour la société tels que les traitements médicaux, l'imagerie biologique, les communications et l'industrie.

Il est toutefois surprenant de constater que les lasers ultrarapides sont en grande partie conçus et exploités selon des techniques qui ont peu changé depuis leur mise au point il y a plusieurs décennies.  Cela conduit naturellement à des compromis et des limitations de performance pour les applications qui nécessitent une lumière aux caractéristiques précisément adaptées.  Heureusement, une voie pour surmonter ce goulot d'étranglement est apparue récemment en combinant les dernières avancées de la photonique ultrarapide avec les puissants outils de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage machine. Toutefois, bien que l'intelligence artificielle soit désormais omniprésente dans de nombreux domaines de la science et de l'ingénierie, son adoption dans la photonique ultrarapide a été limitée car on ne sait pas exactement comment l'utiliser au mieux pour orienter les recherches futures. 

Les travaux publiés très récemment dans la prestigieuse revue Nature Photonics s'attaquent désormais directement à ce problème.  Rédigé par un groupe international de scientifiques, l'article de synthèse donne un aperçu complet de la manière dont l'apprentissage machine et les méthodes associées peuvent être appliqués pour améliorer les développements des sources laser de prochaine génération et révolutionner les applications où la lumière ultrarapide joue un rôle central. 

Une caractéristique unique de la revue est une série d'éléments de tutorat destinés en particulier aux non-spécialistes et aux étudiants.  Les auteurs sont des pionniers bien connus dans divers domaines de la dynamique non linéaire, de l'optique ultrarapide et de l'apprentissage machine, et ils tentent également de fournir une feuille de route pour l'avenir.

L'un des auteurs, le professeur Dudley, de l'Institut FEMTO-ST du CNRS et de l'Université Bourgogne Franche-Comté, déclare : "Nous espérons que cette revue opportune lèvera une grande partie du mystère associé à l'apprentissage machine pour les travailleurs de la photonique ultrarapide.  Nous espérons qu'elle stimulera de nouvelles études dans ce domaine afin de garantir que l'avenir de la science des lasers ultrarapides soit aussi passionnant que les 60 dernières années". 

 Ces travaux s'inscrivent dans un éventail plus large d'activités de l'Institut FEMTO-ST, qui développe du matériel d'intelligence artificielle photonique et applique des techniques intelligentes à l'analyse de la propagation et des systèmes optiques.  Ce travail est également un thème prioritaire de l'initiative d'excellence nationale I-SITE et de l'école internationale d'études supérieures EIPHI de l'Université Bourgogne Franche-Comté.

https://doi.org/10.1038/s41566-020-00716-4

Contact : John Dudley

  • Conférence IEEE ICEMS : Best paper award

    Des chercheurs de l’équipe SHARPAC du département ENERGIE de FEMTO-ST ont reçu le «Best Paper Award» lors de la Conférence internationale IEEE sur les Machines Électriques et Systèmes pour leurs travaux concernant l’influence de la conductivité électrique sur les pertes par courants de Foucault.

    Lire la suite
  • Laboratoires communs CNRS-Entreprises 2021

    FEMTO-ST et AUREA Technology mis à l’honneur lors du prochain évènement LAB COM CNRS qui se tient à Paris les 29 et 30 novembre.

    Lire la suite
  • Nanorobotique du futur : FEMTO-ST entre dans la 4ème dimension

    Pour la première fois, des structures nanorobotiques ont été réalisées par pliage en 3 dimensions d'une membrane multi-couche en proposant en plus leur actionnement par un principe électro-thermo-mécanique.

    Lire la suite
  • Lumière sur les lasers supercontinuum

    En collaboration avec des collègues des Universités de Tampere, d'Aston et de l'ICB à Dijon, des chercheurs de FEMTO-ST ont fait des progrès significatifs sur la compréhension de la nature chaotique des lasers en étudiant un laser supercontinuum en régime d’impulsions fortement instables.

    Lire la suite
  • Julio Andrés Iglesias Martínez reçoit le prix de la meilleure présentation étudiante à IEEE Ultrasonic Symposium

    Ses travaux consistent à réaliser des cristaux phononiques tridimensionnels à l’échelle microscopique présentant les bandes interdites les plus larges connues à ce jour.

    Lire la suite
  • Des textiles égyptiens vieux de 4000 ans éclairent sur la durabilité des fibres de lin

    Publiés dans la revue Nature Plants, des travaux impliquant des scientifiques de FEMTO-ST aident à proposer des matériaux à base de fibres de lin toujours plus performants et résistants.

    Lire la suite
  • Les Visites insolites du CNRS 2021 : plongez au cœur de la science !

    Plonger dans la peau d’une cellule, comprendre les systèmes de conversion d’énergie ou encore savoir pourquoi et comment l’hydrogène pourrait être le carburant du futur…grâce aux visites insolites organisées à Besançon et Belfort par FEMTO-ST !

    Lire la suite
  • Matière programmable : Tentative de record du monde

    Une équipe de recherche de FEMTO-ST tente de faire homologuer par le « Guinness World Record » le record du plus grand nombre de blocs lumineux autonomes assemblés dans une structure.

    Lire la suite
  • Rodolphe Boudot reçoit le prix EFTF Young Scientist Award 2020

    L'IEEE EFTF-IFCS 2021 est une conférence conjointe de l'European Frequency and Time Forum et de l'IEEE International Frequency Control Symposium. La conférence conjointe 2021, initialement prévue à Paris en avril, a été convertie en une conférence virtuelle du 7 au 17 juillet 2021.

    Lire la suite
  • Giacomo Clementi, grand prix i-PhD

    Pour ses travaux sur le matériau Niobate de Lithium (LiNbO3) qui ont permis de concevoir des dispositifs originaux et efficaces de récupération d’énergie vibratoire par effet piézo-électrique, en particulier pour les objets connectés.

    Lire la suite

Pages