L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Mieux connaître l’impact des particules de suie sur le climat

Les particules carbonées émises par les processus de combustion ont un impact non-négligeable sur la balance radiative de la planète Terre et sont soupçonnées de participer à son réchauffement. Aujourd’hui, ces particules et, d’une manière plus générale, les aérosols atmosphériques constituent une des sources majeures d’incertitude sur les évolutions futures du climat à cause de leur grande variabilité en terme de sources d’émission, de taille, de composition chimique et d’évolution dans l’atmosphère.

Une meilleure quantification de l’impact des particules de suie sur le climat requiert donc de mesurer avec précision leurs propriétés d’interaction avec le rayonnement (propriétés d’absorption et de diffusion). Ces informations sont toutefois difficiles à obtenir expérimentalement sur une grande gamme de longueurs d’ondes et les travaux de modélisation peuvent donc être d’une grande aide. Toutefois, les modèles actuellement disponibles sont pour la plupart d’entre eux basés sur de nombreuses approximations qui ne prennent pas en compte précisément toutes les spécificités structurelles et chimiques des particules de carbone constituant les suies.

En appliquant un modèle basé sur l’approche théorique dite PDI (Point Dipole Interaction) à des particules de suie simulées sur ordinateur, une équipe de chercheurs bisontins vient pourtant de montrer que les caractéristiques atomiques de ces particules de suie peuvent avoir une grande influence sur leurs propriétés d’absorption du rayonnement. Les résultats des calculs montrent en particulier que les défauts structurels et chimiques présents en grand nombre dans les particules de suie changent de manière importante leurs propriétés d’interaction avec le rayonnement. Or ce degré de précision atomique n’est pas pris en compte dans les modèles standards utilisés dans la communauté des sciences de l’atmosphère, approximation qui a pour conséquence de conduire à de mauvaises estimations des propriétés d’absorption des suies.
Ce travail montre donc qu’il est nécessaire de mieux caractériser les suies à l’échelle atomique si l’on veut calculer de manière précise leur impact sur les évolutions climatiques.

Ce travail, financé par le programme LEFE du CNRS et la Région Franche-Comté est le fruit d’une collaboration entre l’Institut UTINAM et l’Institut FEMTO-ST de Besançon. Il a impliqué un doctorant cubain en co-tutelle internationale de thèse.

Contacts
Institut UTINAM : Sylvain Picaud
Institut FEMTO-ST : Michel.Devel

image suie

image suie

image suie

  • Deux Best Paper awards à Photonics West

    Mathilde Hary et Maxime Romanet remportent deux des 5 prix décernés au titre des meilleures présentations orales lors du plus important congrès international de l’optique-photonique

    Lire la suite
  • John Dudley reçoit le prix EPS sur la science de la lumière

    Ce prix – reçu conjointement avec Goëry Genty de l'université de Tampere - récompense leurs contributions pionnières à la fibre optique non linéaire ultrarapide.

    Lire la suite
  • Michaël Gauthier, nouveau directeur de FEMTO-ST

    Une nouvelle équipe s’installe à la direction de l’institut pour un mandat de 5 ans à partir de janvier 2024.

    Lire la suite
  • Nadia YOUSFI STEINER lauréate de la médaille Blondel 2023

    Cette médaille vient récompenser les contributions déterminantes de ses travaux sur la résilience des systèmes piles à combustible et Hydrogène

    Lire la suite
  • Maxence Leveziel récompensé par le prix de thèse robotique du CNRS

    Ses travaux ont permis de développer un robot miniature capable de manipuler des objets micrométriques à des vitesses jamais atteintes

    Lire la suite
  • Succès de la journée des utilisateurs de la centrale de technologie MIMENTO

    Le rendez-vous annuel de la plateforme de micro-nanotechnologies a permis de partager et de récompenser les plus belles réalisations technologiques réalisées par ses utilisateurs internes et externes.

    Lire la suite
  • Thibaut Sylvestre élu Optica Fellow 2024

    Thibaut figure parmi les 129 nouveaux élus, honoré pour ses contributions pionnières sur les fibres optiques et les lasers à fibre

    Lire la suite
  • Nouvelle rentrée pour la Graduate School EIPHI

    200 nouveaux étudiants rejoignent ses 16 masters internationaux en 2023-2024

    Lire la suite
  • Deux prix du meilleur papier pour Ishamol Labbaveettil

    Ces prix viennent récompenser ses travaux de doctorat sur les films de KNbO3

    Lire la suite
  • Visites insolites du CNRS : immersion à FEMTO-ST le 12 octobre

    Entrez au cœur d’une salle blanche en combinaison de protection et venez faire des expérimentations à l’aide de lasers et de fibres optiques !

    Lire la suite

Pages