L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Comprendre les transferts d'énergie lors de la photosynthèse

A l'aide de trois pigments manipulés par microscopie à effet tunnel, les chercheurs de l'IPCMS et de FEMTO-ST étudient les transferts d'énergie entre molécules pour comprendre plus finement le mécanisme de photosynthèse dans les végétaux. Ces travaux sont publiés dans Nature Chemistry.

La photosynthèse permet aux végétaux de transformer l’énergie solaire en énergie chimique nécessaire à leur croissance. Ce mécanisme est réalisé par un assemblage complexe de molécules organiques, les pigments, ayant pour but de collecter, transporter et transformer l’énergie solaire. Les transferts d’énergie successifs se font par sauts entre molécules voisines, mais également via des phénomènes collectifs, potentiellement cohérents, impliquant simultanément un plus grand nombre de pigments. Mieux comprendre ces effets nécessite de décortiquer ces assemblages de pigments, afin d’étudier séparément le rôle de chaque unité active dans la photosynthèse. Dans cette étude, en adoptant une approche dite « bottom-up », les chercheurs et les chercheuses utilisent des pigments modèles isolés les uns des autres, qu’ils réassemblent ensuite de sorte à former les premières bases fonctionnelles capables de reproduire les mécanismes de transfert d’énergie intervenant dans la photosynthèse.

Trois pigments différents sont ainsi déposés par évaporation sur une surface en très faible quantité, afin de disposer de molécules éloignées les unes des autres. Un microscope à effet tunnel permet de visualiser chacun des pigments, puis de les manipuler un à un, de sorte à former des structures proches des briques élémentaires observées dans les systèmes photosynthétiques naturels. Un premier pigment, dit donneur, absorbe une excitation. Un second joue le rôle d’intermédiaire qui, selon sa nature, augmente ou réduit l’efficacité du transfert d’énergie. Un troisième pigment, accepteur, transforme cette énergie en photon. Dans l'expérience, le microscope à effet tunnel est utilisé pour émettre un électron afin de générer une excitation locale d’un des pigments, ce qui permet de reproduire le mécanisme d’absorption d’un photon par un pigment de la plante. L’énergie reçue par l’accepteur est convertie en photons plutôt qu’en énergie chimique. La réaction correspond ainsi à une photosynthèse à l'envers, la capture d'un électron amenant à la libération d'un photon, mais les transferts d'énergie s’opèrent de la même façon.

Cette approche permet de contrôler la distance et l’orientation entre les pigments avec une précision proche de la distance séparant deux atomes et les chercheurs ont ainsi pu mettre en avant le rôle joué par des interactions dans le mécanisme de transfert d’énergie. Elles sont soit de longue portée, de type dipôle-dipôle, soit de courte portée, ces dernières relevant d’un mécanisme, dit d’échange, propre à la physique quantique. Cette étude montre également que, selon sa nature chimique, le pigment intermédiaire peut jouer un rôle de relais actif de l’excitation, amplifier le transfert d’énergie entre deux molécules sans directement intervenir dans le processus, ou partiellement le bloquer.

Ainsi, en utilisant des briques élémentaires similaires à celles utilisées par la plante pour transporter et convertir l’énergie solaire, les chercheurs ont mis au point une plateforme pour reproduire les mécanismes fins de la photosynthèse et, dans un futur proche, les élucider.

Schéma de l’expérience où la pointe d’un microscope à effet tunnel (en gris) est utilisée pour exciter un assemblage de trois pigments proches de ceux impliqués dans la photosynthèse des végétaux. L’excitation générée dans le pigment bleu est transférée, séquentiellement, jusqu’au pigment rouge où l’énergie est transformée en photon (en haut). Image de fluorescence hyper-résolue des trois pigments (en bas).    (Crédit : Guillaume Schull, IPCMS)

DOI : 10.1038/s41557-021-00697-z.

Contact FEMTO-ST : Frédéric Cherioux, Directeur de recherche CNRS

Voir l'article paru sur le site de l'INP

  • Prix EEA pour Marine Jouin

    Marine Jouin est lauréate du prix de thèse du Club EEA - section automatique, session 2017.

    Lire la suite
  • Concours photo 2016 de l'Optical Society of America, 3ème place pour Rémi Meyer

    La photo proposée Rémi Meyer (doctorant Optique) lors du concours photo organisé par l'Optical Society of America a été classée 3ème.

    Lire la suite
  • Un cerveau optique ultra rapide

    L'association de tous nouveaux concepts de calculs basés sur les réseaux de neurones artificiels, et de composants photoniques, a permis la mise au point d'un processeur optique capable de résoudre des problèmes complexes de manière ultra-rapide. Le résultat de ces travaux développés par une équipe d’opticiens de FEMTO-ST sont publiés dans la revue « Physical Review X »

    Lire la suite
  • De nouveaux matériaux contre les nuisances sonores

    les sources de pollution sonore sont multiples dans notre quotidien et ont des répercussions aussi bien sur la santé que sur l'économie. À l'institut FEMTO-ST, chercheurs et ingénieurs se penchent sur cette problématique qui nous concerne tous afin de développer des métamatériaux capables d'absorber le son. Pour tester leur invention, direction la salle sourde du laboratoire située dans les locaux de l'IUT…

    Lire la suite
  • Nouvelle méthode informatique dans le traitement des tumeurs rénales chez l'enfant

    Dans le cadre d’un projet INTERREG, l’institut FEMTO-ST en lien avec ses différents partenaires franco-suisses va développer une méthode informatique capable de construire des représentations en trois dimensions de reins tumoraux chez l’enfant à partir d’images scanner et sans intervention humaine.

    Lire la suite
  • Dilater le temps pour mieux prédire les évènements extrêmes

    Dilater les échelles de temps pour explorer les évènements extrêmes de la nature semblait impossible… Cette prouesse est désormais envisageable grâce à une équipe de l’Institut FEMTO-ST qui a utilisé une technique innovante de détection permettant de capturer en temps réel de tels évènements. Cette technique, appliquée pour le moment à la photonique, pourrait aider à la prédiction de vagues scélérates à la surface des océans ou d’autres évènements naturels extrêmes. Ces travaux, menés en collaboration avec des chercheurs finlandais, irlandais et canadiens, sont publiés dans la prestigieuse revue « Nature Communications » du 19 décembre 2016.

    Lire la suite
  • Participez au IEEE VTS Motor Vehicles Challenge 2017

    Une compétition internationale basée sur de la simulation et co-organisée par FEMTO-ST. L'objectif : optimiser la gestion de différentes sources d'énergie d'un véhicule hybride pour minimiser son coût de fonctionnement.

    Lire la suite
  • La start-up AFULudine lauréat du grand prix national « Entreprises & Environnement » 2016

    Issue des recherches menées au sein des instituts FEMTO-ST et UTINAM, la start-up AFULudine vient de recevoir le Grand prix national du ministère de l’Ecologie et de l’Ademe pour son lubrifiant hydroalcoolique écologique qui propose des solutions innovantes adaptées à toutes les activités industrielles.

    Lire la suite
  • Double prix pour nos doctorants lors des JJCAB 2016

    Kevin Billon et Romain Viala récompensés à Marseille lors des JJCAB 2016.

    Lire la suite
  • FEMTO SHARE TECH DAY

    FEMTO-ST et son centre de développement technologique FEMTO ENGINEERING organisent jeudi 24 novembre prochain une journée de présentations et d’échanges, à destination des industriels, sur les innovations en sciences et technologies pour la santé

    Lire la suite

Pages