L'institut
Actualité de FEMTO-ST

Vous êtes ici

Des textiles égyptiens vieux de 4000 ans éclairent sur la durabilité des fibres de lin

Publiés dans la revue Nature Plants, des travaux impliquant des scientifiques de FEMTO-ST aident à proposer des matériaux à base de fibres de lin toujours plus performants et résistants.

L’Homme a de tout temps utilisés les fibres d’origine végétale, telles que le lin, pour la fabrication d’étoffes et de vêtements. Encensé à l’époque de l’antiquité égyptienne, le lin est encore aujourd’hui utilisé par les filateurs et tisseurs qui œuvrent à la diversification de ses utilisations et des aspects. Les tissus techniques à base de lin sont également l’objet d’un intérêt grandissant pour des applications composites dans les secteurs du transport, du nautisme, des sports et loisirs. Ils permettent d’offrir une alternative plus respectueuse de l’environnement du fait du caractère renouvelable et recyclable de cette matière végétale.

La question de la durabilité et du vieillissement de ces matériaux est au cœur des recherches les plus innovantes. L’évaluation de la durabilité des matériaux passe généralement par la mise en œuvre d’essais accélérés permettant de reproduire sur des temps courts le vieillissement sur le long terme. Le risque est alors d’induire des mécanismes de dégradation qui n’existent pas dans les conditions de vieillissement réel.

Pour le lin, son utilisation remontant au Néolithique, il est possible d’accéder à des étoffes anciennes et ainsi d’étudier les effets d’un vieillissement réel et de longue durée sur les propriétés de ces fibres. C’est l’idée du Dr. Alain Bourmaud à l’IRDL (Institut de Recherche Dupuy de Lôme). En collaboration avec des scientifiques du Musée du Louvre, du LMGC, du synchrotron SOLEIL, de l’INRAE Nantes, de l’Université de Cambridge et de l’institut FEMTO-ST, les propriétés des fibres extraites de linges mortuaires vieux de 4000 ans retrouvés dans des sarcophages égyptiens ont été caractérisées et comparées aux propriétés de fibres textiles de lin actuelles. Les résultats ont montré que ces fibres anciennes présentent encore d’excellentes propriétés mécaniques, témoignant des bonnes conditions de conservation grâce à l’environnement hygrothermique régnant dans les tombes. Les travaux de caractérisation ont été réalisées grâce à des techniques de pointe telles que la microscopie à force atomique et la microscopie biphoton. Les chercheurs de l’institut FEMTO-ST impliqués ont quant à eux réalisés des analyses nanotomographiques aux rayons X afin d'obtenir des images 3D des fils et fibres de lin constituant l'étoffe mortuaire et de comparer leurs morphologies à celles de fils et fibres de lin actuellement cultivées et transformées en Europe. L’outil utilisé permet d’accéder à une résolution spatiale de l’ordre 0.4 mm et donc de fournir de nombreux détails sur ces fibres, dont le diamètre ne dépasse pas une trentaine de microns. C’est un des outils de la plateforme MIFHySTO, généralement exploité pour des applications liées aux microtechniques. Cet outil de pointe peut néanmoins être utilisé et exploité pour d'autres applications mettant en œuvre des objets microscopiques, telles que les fibres de lin! Les images nanotomographiques ont mis en évidence en avant que les défauts structuraux inhérents aux fibres lin ont été amplifiés au cours du temps. Ces zones de faiblesse mécanique constituent également des sites privilégiés pour l’absorption d’eau. Les informations acquises sont donc importantes pour mieux appréhender le vieillissement et la tenue sur le long terme des fibres de lin modernes.

Contact : Vincent Placet

https://doi.org/10.1038/s41477-021-00998-8

Voir l'article du CNRS

  • Solveig Perret (Optique) remporte le prix du meilleur Poster à Tampere

    Solveig Perret (département Optique) a été récompensée par le jury du "Symposium on Future Prospects for Photonics on Mid-Infrared Light Sources and Applications" qui a eu lieu à Tampere (Finlande) les 13 et 14 décembre 2017.

    Lire la suite
  • Sabina Kuprenaite reçoit le Best Presentation Award à ISIF 2017

    Sabina Kuprenaite (département TF) vient d'être récompensée par l'award de la meilleure présentation lors d'International Symposium on Integrated Functionalities.

    Lire la suite
  • Des chercheurs de FEMTO-ST ont fabriqué un vrai sabre laser

    A l'occasion de la sortie du 8ème épisode de STAR WARS, France Bleu Besançon diffuse une interview insolite sur les Skywalker et Kenobi de FEMTO-ST !

    Lire la suite
  • Les experts mondiaux du domaine de l’électrification des véhicules sont réunis à Belfort

    Après Séoul, Pékin, Chicago ou encore Montréal,c’est Belfort qui accueille cette année du 11 au 14 décembre quelques 350 chercheurs & ingénieurs,experts mondiaux qui sont venus traiter des sujets liés au développement des véhicules hybrides, électriques, à hydrogène, mais aussi des questions liées à l’infrastructure de recharge de ces véhicules, et plus généralement, des questions de mobilité électrique.

    Lire la suite
  • Daniel Hissel (Département Energie) à la UNE de CNRS Le Journal

    A l'occasion du congrès VPPC qui débute le lundi 11 décembre 2017, Daniel Hissel évoque dans CNRS Le Journal les atouts de l'hydrogène...

    Lire la suite
  • Industriels, augmentez votre compétitivité via l'innovation !

    Une journée interactive sur la thématique de l'aéronautique pour découvrir les possibilités de collaboration avec l'institut de recherche FEMTO-ST et son centre de R&D FEMTO Engineering.

    Lire la suite
  • FEMTO-ST met en avant ses travaux sur l'intelligence artificielle

    Les prouesses de l'intelligence artificielle devraient changer notre quotidien. Laurent Larger et Daniel Brunner (optique) nous éclairent sur cette innovation révolutionnaire : ils utilisent la lumière pour calculer à la manière d'un cerveau humain.

    Lire la suite
  • Des vibrations pour mesurer les microfibres optiques

    Les nanotechnologies ont miniaturisé les composants électroniques au point qu’ils nécessitent de nouveaux outils de mesure. Des chercheurs de FEMTO-ST et du laboratoire Charles Fabry proposent ainsi une nouvelle méthode précise et plus simple pour mesurer le diamètre de microfibres optiques grâce à des vibrations sonores.
    Ces travaux sont publiés dans la revue Optica et sont mis en avant par le CNRS

    Lire la suite
  • Prix de la meilleure thèse 2016 du GdR Robotique

    Mohamed Taha Chikhaoui, Doctorant au sein de l'équipe MiNaRoB du département AS2M de FEMTO-ST, a obtenu le prix de la meilleure thèse 2016 du GdR Robotique pour un "Nouveau concept de robots à tubes concentriques à micro-actionneurs à base de polymères électro-actifs".

    Lire la suite
  • Frontiers in Photonics Symposium

    Ce symposium organisé par FEMTO-ST mettra en vedette vendredi 24 novembre à Besançon l'intervention de deux scientifiques de renommée internationale et sera également l'occasion de rassembler des scientifiques, des post-doctorants et des doctorants autour du thème général de l'optique.

    Lire la suite

Pages